PUBLICITÉ

Les USA sanctionnent l’homme d’affaires Alain Goetz et un réseau d’entreprises impliquées dans le commerce illicite de l’or de la RDC

Le département du Bureau du contrôle des avoirs étrangers (OFAC) du Trésor a sanctionné jeudi 17 mars 2022, l’homme d’affaires belge Alain Goetz, la raffinerie africaine d’or en Ouganda et un réseau d’entreprises impliquées dans le mouvement illicite d’or évalué à des centaines de millions de dollars par an en provenance de la République démocratique du Congo (RDC).

D’après un communiqué du Trésor exploité par POLITICO.CD, le mouvement illicite d’or fournit des revenus aux groupes armés qui menacent la paix, la sécurité et la stabilité de la RDC.

- Publicité-

« Les mesures prises aujourd’hui ont été prises conformément au décret (E.O.) 13413, tel que modifié par E.O. 13671, qui cible, entre autres, les personnes et les entités impliquées dans des activités qui menacent la paix, la sécurité ou la stabilité de la RDC ou qui sapent les processus ou les institutions démocratiques en RDC », rapporte ce communiqué.

Les USA estiment que plus de 90 % de l’or de la RDC est introduit clandestinement vers les États régionaux, y compris l’Ouganda et le Rwanda, où il est ensuite souvent raffiné et exporté vers les marchés internationaux, en particulier les Émirats arabes unis.

« Dans l’Est de la RDC, où il y a environ 130 groupes armés actifs, le commerce de l’or est un moteur majeur du conflit. Un réseau de groupes armés, de passeurs et d’entreprises génère des revenus illicites de l’industrie aurifère par le biais du travail forcé, de la contrebande ou de l’extorsion de paiements aux mineurs. Ces acteurs utilisent les recettes de l’or pour financer les conflits armés et s’enrichir tout en privant la RDC de recettes fiscales et en ignorant l’environnement et les communautés locales », indique ce communiqué.

Pour l’administration Américaine, cette action ainsi prise, démontre son engagement à perturber le commerce illicite des minéraux et à encourager la transparence du secteur minier.

« L’or de conflit constitue la plus grande source de revenus pour les groupes armés de l’est de la RDC où ils contrôlent les mines et exploitent les mineurs », a déclaré le sous-secrétaire au Trésor pour le terrorisme et le renseignement financier Brian E. Nelson.

« Alain Goetz et son réseau ont contribué au conflit armé en recevant de l’or de la RDC sans remettre en question son origine. Le Trésor a été très clair : les marchés mondiaux de l’or, à chaque étape de la chaîne d’approvisionnement, doivent s’engager dans un approvisionnement responsable et faire preuve de diligence raisonnable dans la chaîne d’approvisionnement », a-t-il ajouté.

Qui est Alain GOETZ

Goetz est un homme d’affaires belge qui exploite la raffinerie africaine d’or (AGR) en Ouganda, ainsi que des entreprises aux Émirats arabes unis qui reçoivent de l’or illicite de mines dans des régions de RDC contrôlées par des groupes armés, y compris les Mai-Mai Yakutumba et Raia Mutomboki qui sont impliquées dans des activités déstabilisatrices au Sud-Kivu, en RDC.
Le réseau aurifère de Goetz dispose de vastes capacités de raffinage et de transport et s’approvisionne en or en RDC, au Kenya, au Soudan du Sud et en Tanzanie.

En 2014, Goetz a incorporé AGR et a maintenu la propriété ou le contrôle d’AGR depuis lors grâce à sa participation majoritaire d’une société de portefeuille offshore aux Seychelles, AGR International Ltd., qui détient la quasi-totalité des actions d’AGR, faisant de Goetz le bénéficiaire effectif global et/ou l’actionnaire d’AGR. Depuis la création d’AGR, Goetz a occupé de multiples postes de direction au sein de la société, y compris celui de directeur général et d’administrateur, et a été impliqué dans les activités de négociation d’or d’AGR. En 2018, Goetz a reconnu qu’AGR raffinait environ 150 kilogrammes d’or de la RDC par semaine, soit environ 8,5 tonnes par an, d’une valeur de 496 millions de dollars. Cela représente la quasi-totalité des exportations totales d’or de l’Ouganda en 2018, qui étaient d’environ 10 tonnes et évaluées à 515 millions de dollars.

Goetz a été désigné en vertu de l’E.O. 13413 pour être un dirigeant d’AGR, pour avoir agi ou prétendu agir pour ou au nom, directement ou indirectement, d’AGR, et pour avoir été responsable ou complice ou s’être engagé, directement ou indirectement, à soutenir des personnes, y compris des groupes armés, impliquées dans des activités qui menacent la paix, la sécurité ou la stabilité de la RDC ou qui sapent les processus ou les institutions démocratiques en RDC, par le biais du commerce illicite des ressources naturelles de la RDC.

RAFFINERIE AFRICAINE D’OR (AGR)

Depuis 2016, AGR s’approvisionne en or illicite auprès de mines dans des régions de RDC contrôlées par des groupes armés, y compris les Mai-Mai Yakutumba et Raia Mutomboki qui sont impliquées dans des activités de déstabilisation au Sud-Kivu, en RDC. AGR a une capacité de raffinage de 219 tonnes par an et est considérée comme l’une des plus grandes raffineries d’or en Afrique, après les raffineries en Afrique du Sud et au Ghana. AGR et Goetz ont reconnu qu’une part des raffineries d’or AGR provient directement des mines de la RDC et a repris une partie importante du marché du trafic d’or en provenance de la RDC.

AGR a été désigné en vertu de l’E.O. 13413 pour être responsable ou complice de, ou s’être engagé, directement ou indirectement, en soutien à des personnes, y compris des groupes armés, impliquées dans des activités qui menacent la paix, la sécurité ou la stabilité de la RDC ou qui sapent les processus ou les institutions démocratiques en RDC, par le biais du commerce illicite des ressources naturelles de la RDC.

Carmel NDEO

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU