PUBLICITÉ

Mini-sommet d’Oyo : Tshisekedi, Museveni, Gnassingbé et Sassou se réjouissent « des succès » des opérations FARDC-UPDF contre les ADF

Le mini-sommet d’Oyo, sur l’initiative du président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso, tenu ce samedi 12 février 2022 et qui a réuni quatres chefs d’États autour d’une table a essentiellement porté sur les grandes lignes de la situation politique et sécuritaire dans les régions des Grands Lacs d’Afrique centrale et d’Afrique de l’ouest.

À cet égard, renseigne le communiqué final qui a sanctionné ces assises de 24 heures, les présidents Yoweri Museveni (Ouganda), Félix Tshisekedi (RDC), Faure Gnassingbé (Togo) et Denis Sassou Nguesso (Congo Brazza) ont longuement évoqué les questions liées aux opérations conjointes en cours que mènent les forces armées de la République Démocratique du Congo et de l’Ouganda, notamment dans les provinces de l’Ituri et le Nord-Kivu, placées sous état de siège depuis mai 2021.

- Publicité-

Saluant l’initiative de deux pays, afin d’éradiquer les rebelles des Forces Démocratiques et Alliées ADF/MTM et les autres forces négatives qui menacent la stabilité de la région de l’Est de la RDC, les quatres chefs d’États se sont réjouis des succès déjà remportés au front par cette mutualisation des forces.

« Les quatres chefs d’États se sont réjouis des succès déjà remportés par les forces armées congolaises et ougandaises. Se félicitant, une fois de plus, de l’initiative salvatrice prise par leurs homologues de l’Ouganda et de la RDC, les chefs d’États de la République Togolaise et de la République du Congo ont réitéré leur plein soutien aux opérations militaires conjointes engagées par ces deux pays », peut-on lire dans le communiqué final parvenu à POLITICO.CD

À Beni, les opérations conjointes FARDC-UPDF ont connu des grands succès. Après l’arrestation d’un manipulateur des drones des ADF et un célèbre égorgeur ADF Salim Mohamed, considéré comme propagandiste des vidéos montrant l’exécution des civils, les forces armées de la RDC et les UPDF de l’Ouganda ont occupé des grands bastions des rebelles. Ces derniers sont en forte débandade en Ituri, où ils sont poursuivis dans leurs retranchements par des bombardements aériens et des actions offensives militaires.

En outre, dans le même registre du mini-sommet d’Oyo, s’agissant toujours de la région des Grands Lacs, les quatres chefs d’États ont salué et encouragé la démarche conjointe amorcée par les gouvernements de l’Ouganda et du Rwanda en vue de l’ouverture effective de leurs frontières communes, pouvant permettre la libre circulation des personnes et des biens.

« Ils ont appuyé la volonté exprimée par ces deux pays de résoudre par les seuls moyens politiques et diplomatiques les différends pouvant subvenir dans leurs relations bilatérales », note le communiqué.

Serge SINDANI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU