PUBLICITÉ

RDC : « Félix Tshisekedi face aux démons de la branche Exécutive » (Dr.Flavien Shirandi.,PhD)

Dans une interview exclusive accordée à POLITICO.CD ce mercredi 10 février 2022, Le Consultant Politique, Professeur et Leadership Strategist, le Dr Flavien Shirandi PhD, livre sans mâcher, ses impressions sur les « réels » défis du Président Tshisekedi avant la fin de son mandat. Selon lui, il ne fait l’ombre d’aucun doute que le Chef de l’Etat fait face « aux démons de la branche Exécutive ».

« Félix Tshisekedi est face aux démons de la branche Exécutive. De sa prise du pouvoir à la coalition FCC-CACH et de leur séparation, la pandémie du Coronavirus, l’arrestation de Vital Kamerhe à cause du projet 100 jours qui était un échec, la mort du Général Kahimbi, les décès successifs à la Présidence, les scandales de certains conseillers du Président sur les réseaux sociaux, l’assassinat de l’ambassadeur Italien en RDC ou encore, l’éruption volcanique du Nyirangongo dans le Nord-Kivu, etc. Nous réalisons que le Président a à faire avec des démons visibles et invisibles », a-t-il dit.

- Publicité-

Pour lui, le Président de la République ne doit pas se laisser faire bien que le combat est réel. Il ajoute, par ailleurs, que Félix Tshisekedi en tant que leader, est au stade où il doit faire une introspection ou une évaluation générale afin de connaître la nature du problème qui entrave l’application ou la bonne marche du pays.

De ce fait, poursuit-il, le Président de la République doit préciser clairement sa vision afin de savoir là où il amène le pays. Une vision qui n’est pas claire, d’après lui, amène le peuple dans la perdition.

Prenant le cas du drame survenu au marché Matadi Kibala, le consultant Politique, Dr Flavien Shirandi.,PhD pense que cette catastrophe pouvait également être évitée si le Gouverneur de la ville de Kinshasa et les ministres concernés avaient rempli leurs tâches.

« Il a fallu qu’un drame s’y abatte pour que des dispositions soient prises alors que le Président de la République avait déjà exigé lors du 35è Conseil des ministres qu’une attention particulière soit accordée à cette affaire mais il a encore fait face aux démons de la branche Exécutive. C’est déplorable ! 28 jours après le Conseil des ministres, pas d’exécution. Malgré que le gouvernement a fait croire qu’après cette réunion, il avait commencé à travailler pour la délocalisation de ce marché. ».

Et de poursuivre : « On se pose la question, quels sont les ministères chargés de faciliter ou résoudre ce problème ? Certains parmi les Warriors exposent leurs incompétences sans savoir que l’exécution est le baromètre du leadership exécutif comme le dit Larry Bossidy et Ram Charan : “Exécution is the discipline of getting things done”, en français, l’exécution est la discipline de faire immédiatement la chose. On aurait pu éviter cela également si le Gouverneur de la ville avait fait son travail, comme l’ont indiqué vos médias. » a-t-il déploré.

Le consultant Politique, Dr Flavien Shirandi.,PhD, affirme ignorer les raisons qui ont fait à ce que le gouvernement n’exécute sur le champ cette instruction du Président de la République.

« Cependant la question demeure : pourquoi le gouvernement n’a pas été prompt à exécuter cette directive du Chef de l’État ? Nous ne saurions le dire. Devrons-nous attendre un autre gouvernement ? Et après cet incident tragique, aucune tête n’est tombée, les gouvernants continuent avec leurs vies comme si rien n’a eu lieu ? », s’interroge le Dr Flavien Shirandi.,PhD.

Pour ce qui est du dossier RAM, il a fait savoir qu’il n’est ni un impôt moins encore une taxe vu qu’il n’a pas été adopté par l’Assemblée nationale bien qu’il continue à « appauvrir » la population. D’après le Dr Flavien Shirandi.,PhD., le RAM est un démon que le Chef de l’État doit vaincre pour non seulement montrer qu’il se soucie de la population mais également pour ne pas perdre les élections en 2023. Il pense que le socle de la philosophie politique de Félix Tshisekedi devrait être le social du peuple.

L’organisation des élections, un autre démon à vaincre par Félix Tshisekedi

Le Dr Flavien Shirandi., PhD, Consultant Politique, estime par ailleurs que les élections font parties des tests pour le Chef de l’État car ce sont les attentes de la communauté tant nationale qu’internationale.

« Et ces élections doivent être crédibles et transparentes surtout quand on sait que le pays en est à sa quatrième phase d’organisation. Nous avons tous suivi les craintes exprimées par le Président de la CENI Denis Kadima sur la tenue des élections. », a-t-il dit.

Pour lui, recourir aux dons venant de l’extérieur et qui par la suite seront remboursés, ne profiteront pas au mandat de Félix Tshisekedi et à la RDC.

« Maintenant, une question se pose : les élections auront-elles bel et bien lieu ? Dans ce cas de figure et sans être pessimiste rien de l’augure sauf si le pays recourait à des dons extérieurs qui en réalité sont des prêts à rembourser. Et cela ne sera pas une bonne chose pour la mandature du Chef de l’Etat et le pays. », pense-t-il.

En outre, le Consultant Politique, le professeur et le leadership strategist Dr Flavien Shirandi., PhD souligne qu’aucun pays au monde s’est développé grâce aux dons. Car, poursuit-il, les élections doivent faire l’object d’une prévision budgétaire et d’une discipline du leadership.

Pour la situation sécuritaire à l’Est de la RDC, il pense que Félix Tshisekedi a hérité d’un combat réel.

« Que dirons-nous de la situation de l’Est du Congo qui est un démon qui a duré pendant des années ? Le Chef de l’État a hérité d’un combat réel. Où sommes-nous avec sa solution de l’état de siège ? Est-il possible que le ministre warrior de l’intérieur et les gouverneurs militaires de ces régions essayent d’éclairer la population ? Comment les ADF sont vaincus en considérant le fait que l’état de siège a été renouvelé déjà plus de 10 fois. », se questionne-il.

En ce qui concerne la relation entre la RDC et le Rwanda, le leadership strategist Dr Flavien Shirandi., PhD, estime que c’est un géant démon.

« Faut-il une diplomatie d’harmonie avec le Rwanda ? Certes les pays voisins doivent vivre en paix mais savons-nous les intentions de nos voisins ? Pendant que le Président Kagame devant son parlement, sans honte ni gêne, avec une confiance ferme dit :  » Nous ne souhaitons jamais l’insécurité chez nos voisins mais celui qui nous le fera, aura notre armée sur son chemin. Nous sommes un petit pays et notre stratégie c’est étouffer toute menace partout où elle prendrait forme, et nous avons une armée pour ça ». », se questionne-t-il.

« Enfin, on se pose la question, quel genre du leadership faut-il en RDC pour résister à certaines caprices de la politique Rwandaise vis à vis de la RDC ? Comme nous le savons, le Rwanda a aujourd’hui le marché de l’Or et une raffinerie pour traiter les minerais de la RDC. Sans oublier le propos arrogant de son ambassadeur en RDC qui ne reconnaît aucune responsabilité du Rwanda dans le massacre et l’instabilité sécuritaire de l’Est de la RDC. », a déclaré ce Consultant politique avant d’ajouter : « Vraiment un démon géant à vaincre. ».

Félix Tshisekedi combat également des démons internes

En ce qui concerne le dossier de Jean-Marc Kabund, le Dr Flavien Shirandi.,PhD estime qu’il faut retenir deux choses. D’une part, l’opposition de Kabund à l’institution Président de la République, et d’autre part, les démons que Félix Tshisekedi doit vaincre à l’interne.

« Un royaume qui est divisé en soi ne peut pas subsister. Jean-Marc Kabund, qui était le président a.i de L’UPDS, parti présidentiel, a, pour des raisons connues et non connues, tenu tête au pouvoir qui est le Président de la République et qui contrôle la branche Exécutive. Et cela a entraîné une tension interne dans la famille politique du Chef de l’État mais aussi des conséquences dont nous connaissons. », a-t-il déclaré.

Le sort de Jean-Marc Kabund ou encore de Vital Kamerhe, selon le Dr Flavien Shirandi., PhD, est un message « fort » que le Président de la République a lancé aux membres de son parti politique (UDPS) mais notamment à toutes les composantes de l’Union Sacrée voire l’opposition sur son autorité. Comme on le dit en anglais, poursuit le Dr Flavien Shirandi.,PhD que Félix Tshisekedi est « the only sheriff in town », donc le seul chef. De ce fait, il a fait savoir qu’il craint que cela ne conduit à un pouvoir autocratique.

En parlant du dossier de François Beya, le Dr Flavien Shirandi.,PhD pense que c’était plutôt au bureau de l’ANR donc à Hervé Mbuyi de communiquer pour calmer les esprits du peuple vu qu’il a connaissance de ce qui se passe et non au porte-parole du Président.

« Sans aucune spéculation, on doit se poser une question. Mr Beya, ayant fait un parcours avec Mobutu, avec Kabila fils et Tshisekedi, s’il veut faire un coup d’état comme certains le dit, laissera-t-il des traces pour qu’une agence comme l’ANR les découvre ? Et resterai-il calmement chez lui à la maison malgré que sa santé n’était pas aussi bonne ? On sait aussi que l’ANR ne peut pas arrêter une si grande personalité du pays et la bloquer de la sorte, pendant plus de 72 heures, sans détenir certains éléments qui incrimine le concerné. », a-t-il expliqué.

Pour clore, il estime qu’il est facile de comprendre que l’affaire François Beya est complexe et que seul le temps aidera la population a voir claire.

Hervé Pedro

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU