Ituri : L’armée annonce l’arrestation « d’un chef spirituel et cofondateur » de la milice CODECO

- Publicité-

Les forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont annoncé, lundi 10 janvier, l’arrestation d’un cofondateur et chef spirituel de taille de la milice Coopérative pour le Développement du Congo (CODECO), un groupe armé impliqué dans les violences terroristes et les massacres des civils depuis 2017 dans le territoire de Djugu, en province de l’Ituri.

Cet élément belliciste est connu sous le nom de Kalou, présenté par l’armée comme un féticheur de haute facture dans le rang des miliciens. Il a été appréhendé avec six autres assaillants du même groupe. Selon un reportage vidéo de la presse militaire de l’Ituri transmis à POLITICO.CD par le Lieutenant Jules Ngongo, porte-parole de l’armée, ces rebelles ont été capturés pendant les récentes offensives militaires menées dans la localité de Wadha, en groupement de Budhu dans le secteur de Walendu Tatsi en territoire de Djugu. Ils ont été présentés ce lundi 10 janvier 2022 au gouverneur militaire de la province, le Lieutenant-Général Johnny Luboya N’kashama.

« L’objectif était d’aller fouiller et détruire l’ennemi dans cette localité. Et l’armée a fait un travail de titan parce que l’objectif était de ne pas détruire le corps de ces combattants mais plutôt leur volonté de combattre. C’est un mouvement religieux belliciste qui travaille avec les fétiches. Parmi les féticheurs dont les noms étaient cités par les services de renseignement, nos services ont mis la main sur monsieur Kalou Allias Gavin, un grand féticheur. Et avec lui, il y a d’autres membres de la milice CODECO », a expliqué Jules Ngongo.

Par ailleurs, les FARDC, a-t-il insisté, intensifient des opérations militaires au Nord du territoire de Djugu, tout comme au Sud, à Irumu. L’objectif est, à cette période où les forces se sont mutualisées, d’imposer le retour de la paix en province de l’Ituri.

Serge SINDANI

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection