RDC : Un ministre national et membre de l’Union sacrée révèle « qu’il y a beaucoup de voleurs » autour de Félix Tshisekedi

- Publicité-

Le ministre de la recherche scientifique, José Panda a tenu le dimanche 9 janvier un point de presse à Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province du Kasaï-Oriental, pour faire l’évaluation des travaux de développement après la visite du Chef de l’État Félix Tshisekedi.

Également membre du Parti au pouvoir et longtemps proche de Félix Tshisekedi, José Panda révèle qu’aucun projet de développement n’a été réalisé dans l’espace Grand Kasaï. Il dénonce à cet effet les « voleurs » qui entourent Félix Tshisekedi.

« Nous sommes nombreux aux côtés du Président Félix Tshisekedi. Nous sommes des voleurs », dit-il.

Selon le ministre José Panda, plusieurs projets financés en faveur du Kasaï-Oriental n’ont pas eu de l’impact positif sur la vie de la population de la province à cause de ces « voleurs » autour du Chef de l’État Félix Tshisekedi.

« On disait qu’on n’a rien fait au Kasaï. Nous nous entre-tuons nous-mêmes. Nous qui rencontrons le Président régulièrement, nous qui venons ici. C’est nous qui faisons du mal au Président. Tshisekedi a fait sa part. Mais il y a beaucoup de voleurs », dénonce José Mpanda avant de poursuivre,

« Tshilejelu : zéro, DAIPN : zéro, Nkuadi : zéro. Ce que je dis là, je l’ai vécu moi-même. J’étais à côté du Chef de l’Etat, j’ai entendu les gens parler, qu’on nous a trompé ici. Les gens sont en train de parler comme dans un tribunal public », relate-t-il, indiquant que « si le Chef de l’Etat n’était pas robuste, il allait tomber. »

Selon lui, il faut que la justice arrête les détourneurs de ces fonds débloqués pour la réalisation des projets de développement afin qu’ils restituent l’argent détourné.

« Il faut qu’ils disent la vérité. Qu’on arrête les gens pour qu’ils restituent les fonds détournés. A Kananga sur le site Katende. On a trouvé les matériels en brousse pourtant les fonds ont été débloqués il y a peu 6 millions USD. A Ngandajika, nous avons vécu des choses étonnantes. Voilà pourquoi les gens ne voulaient pas que le Chef de l’Etat arrive », a déclaré José Mpanda.

Retenons que lors de la trente cinquième réunion hebdomadaire des ministres tenue le vendredi 7 janvier dernier, le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi a indiqué avoir été « meurtri » de voir les conditions de vie difficiles des congolais quasiment abandonnés à leur sort, après sa tournée de dix jours dans l’espace Grand Kasaï.

- Advertisement -

Au regard de ce constat unique et sans appel sur l’état de cette partie du pays, Félix Tshisekedi le qualifie tout simplement de « la désolation ».

Bernard Mpoyi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection