RDC : Les FARDC et l’UPDF annoncent l’arrestation de 35 rebelles ADF après des frappes aériennes

- Publicité-

Les forces de la coalition FARDC-UPDF annoncent avoir capturé 35 rebelles ADF, après des nouvelles frappes aériennes et des tirs d’artillerie lourde effectués sur de nouveaux campements des ennemis ADF, identifiés en territoire de Beni (Nord-kivu) et dans dans la province de l’Ituri, dans un communiqué signé conjointement samedi à Kinshasa par le général major Léon Richard Kasonga, et le général de brigade, Flavia Byekwaso, porte-paroles respectifs des FARDC et de l’UPDF.

Le communiqué signale que ces nouvelles frappes sont entreprises après que les forces conjointes FARDC-UPDF aient achevé les travaux de construction et de réhabilitation des routes pour sécuriser le trafic, faciliter les mouvements des troupes, le déploiement de la logistique et le flux du trafic dans la zone Mbau-Kamango, principalement entre Bukakati et la rivière Semuliki.

La même source rappelle que l’offensive lancée les 13, 14 et 15 décembre 2021 en Ituri a permis non seulement de capturer 35 terroristes ADF dans trois villages du territoire d’Irumu mais aussi de nettoyer et de rétablir la paix et la stabilité dans les localités de Makeke et de Makumbo sur l’axe Makeke-Biakato, le long de la Route nationale numéro 4.
Depuis lors, l’ascendance des forces armées alliées se matérialise sur le terrain par le contrôle des zones jadis occupées par l’ennemi, confirme les porte-parole des FARDC et de l’UPDF qui appellent la population congolaise, afin de consolider les résultats des opérations, à se ranger derrière la coalition, à rester vigilante et à dénoncer les ADF en vue de les priver de toute liberté d’action et de mouvement.

Par ailleurs, les FARDC ont désigné le général major Camille Bombele pour coordonner, avec son homologue ougandais, le général major
Kayanja Muhanga, les opérations entre les secteurs opérationnels «Sukola 1 Grand Nord » et « Ituri ». Ces deux officiers généraux ont convenu de planifier et d’intensifier les opérations conjointes dans les différents secteurs pour défaire l’ennemi, précise-t-on.

La source note enfin que peu avant le lancement des opérations, les commandants des unités FARDC et UPDF avaient appelé tous les militaires congolais et ougandais engagés dans les opérations contre les forces négatives au strict respect des droits de l’homme, du droit international humanitaire et des règles d’engagement.

Stéphie MUKINZI & ACP

notre sélection