RDC: « Des pressions politiques sont exercées sur la justice pour que M. Atou Matubuana soit remis en liberté » (ACAJ)

- Publicité-

Aussitôt arrêté, l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) dénonce plusieurs pressions politiques qui seraient entrain d’être exercées en ce « moment » sur la justice afin que l’ancien gouverneur du Kongo-Central soit remis en liberté.

« Nous apprenons que plusieurs pressions politiques sont exercées en ce moment sur la Justice pour que M. Atou Matubuana soit remis en liberté et qu’il se présente le lundi. Nous les dénonçons d’autant plus qu’il avait refusé tout ce temps de s’y rendre », peut-on lire dans un communiqué de cette association publié sur son compte twitter.

Le Gouverneur déchu puis réhabilité de la province du Kongo-Central, Atou Matubuana, a été « interpellé » par la justice ce samedi 18 décembre dans son domicile à Kinshasa. Selon plusieurs sources, cette interpellation est la conséquence du rapport de l’inspection générale des finances (IGF) qui évoque des présomptions de détournement de millions USD.

Il est actuellement conduit au parquet général près la cour de cassation.

Le gouverneur Atou Matubuana du Kongo-Central, dans le sud-ouest de la République démocratique du Congo, est accusé de détournement de plus de huit millions de dollars en 2020, considérés comme « des avantages légaux ».

L’IGF avait conclu dans une note au procureur général près la Cour de cassation que la gestion du gouverneur Matubuana au cours de l’année 2020 était caractérisée par l’absence des pièces justificatives des dépenses, ayant occasionné d’importants détournements.

Attendu le 10 septembre dernier au parquet général près la Cour de cassation, l’ex gouverneur du Kongo-Central, Atou Matubuana, n’a pas comparu.

Dans le collimateur de la justice, Atou Matubuana était introuvable. Plusieurs sources avaient rapporté qu’il était en fuite. Cependant, l’homme a fait son apparition publique dans la salle de Congrès le 13 décembre dernier alors que le président de la République prononçait son discours sur l’état de la nation.

Carmel NDEO

notre sélection