Ituri : Deux factions des ADF avec au moins 35 combattants se rendent aux autorités

- Publicité-

Deux factions composées d’au moins 35 combattants d’Allied Democratic Force (ADF) se sont rendues lundi 13 décembre auprès des forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), dans les villages Manzobe et Ndimo, situés dans la chefferie de Walese Vonkutu, au groupement Banda Villemba, dans le Territoire d’Irumu en province de l’ituri, placée sous état de siège depuis mai 2021.

L’information est livrée par le coordonnateur d’une organisation non gouvernementale de la région citées par les médias locaux. Selon Christophe Munyanderu, de la Convention Pour le Respect des Droits Humains (CRDH), antenne d’Irumu, ces rebelles ont avoué craindre la puissance de feu des opérations conjointes menées dans le Territoire de Beni par l’armée congolaise (FARDC) appuyée par l’armée ougandaise (UPDF). Ils ont ainsi ému le vœu de regagner leurs villages d’origine car disent-ils, être fatigués de la brouse.

« Il y a un groupe des ADF qui s’était rendu depuis hier à Manzobe il y’a eu 15 rebelles ADF qui se sont rendus et dans le village de Ndimo, il y a eu 20 ADF qui se sont rendus. Selon les premières informations, ils disent être fatigués de la brouse et d’autres disent craindre les frappes conjointes entre l’armée congolaise et ougandaise », a expliqué cet acteur de la société civile locale.

Contacté par POLITICO.CD, le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole de l’armée dans la province de l’Ituri n’a pas encore souhaité de commenter cette information. Cependant, plusieurs sources au sein de l’armée confirment la nouvelle tout en indiquant que les opérations concertées et ciblées entre FARDC-UPDF se sont intensifiées dans une partie de l’Ituri, notamment dans la localité de Tchabi, à plus de 75 km au sud de la ville de Bunia.

Pour sa part, l’administrateur militaire en poste dans le Territoire d’Irumu confirme cette information et promet de se prononcer ultérieurement.

Serge Sindani

notre sélection