RDC : Félix Tshisekedi se félicite du renforcement de la démocratie à travers la libération des prisonniers politiques et le retour au pays des exilés

- Publicité-

Le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et président en exercice de l’Union africaine, s’est félicité des avancées de la démocratie congolaise dans son exposé, lors du « Sommet pour la démocratie, la lutte contre la corruption et la protection des droits de l’homme », organisé depuis Washington, jeudi par visioconférence, à l’initiative du Président américain, Joe Biden.

Le Président congolais, qui compte parmi les quelques 111 dirigeants des pays du monde invités à participer à ces assises programmées du 9 au 10 décembre, a cité, parmi ces efforts consentis par la RDC, le renforcement de la démocratie à travers, notamment, la libération des prisonniers politiques, le retour au pays des exilés politiques, la liberté d’expression, la lutte contre l’impunité et la toute première passation pacifique du pouvoir.

Le Chef de l’État a également évoqué, note-t-on, le renforcement des mécanismes pour la protection des Droits de l’homme et des médias, le rôle joué par l’Inspection générale des Finances (IGF) et l’Agence pour la prévention et la lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent, notamment dans le secteur minier.

Pour sa part, le Président Biden a, dans son adresse aux participants depuis la Maison Blanche, avant d’ouvrir les débats, fait remarquer qu’il n’a pas initié cette rencontre en » donneur de leçons », mais plutôt « dans le but de renforcer la démocratie dans le monde, de protéger les médias et les droits de l’homme ainsi que de partager les expériences».

Ce sommet auquel prennent part virtuellement plusieurs Chefs d’Etat et de gouvernement, des dirigeants d’organisations internationales et la société civile est une promesse faite par Joe Biden , pendant sa campagne électorale, d’organiser une grande rencontre du genre, avec pour objectif de faire face aux menaces pesant sur les valeurs démocratiques.

Aussi, ce sommet qui se veut, selon la Maison Blanche, révélateur du combat entre les démocraties et les régimes autocratiques, se déroulera autour de trois thèmes, à savoir la défense contre l’autoritarisme, la lutte contre la corruption et la promotion des droits de l’homme, la démocratie étant présentement confrontée à « des défis importants et inquiétants ».

Certaines puissances, dont la Russie et la Chine, ne figurent pas sur la liste des pays invités à ce sommet, fait-on remarquer.

Stéphie MUKINZI & ACP

notre sélection