La Namibie exige la RDC de pêcher d’ici le 31 décembre ses 27 300 tonnes de poissons commandées, « aucune prolongation ne sera accordée »

- Publicité-

La République démocratique du Congo a jusqu’au 31 décembre de l’année en cours pour pêcher pêcher le poisson. Une mise en garde faite à la RDC le jeudi 9 décembre par le ministre namibine des pêches et des ressource marines, Derek Klazen. La date butoir du 31 décembre, à en croire M. Klazen, ne fera objet « d’aucune prolongation ».

La RDC qui a déjà payé 85,7 millions de dollars namibiens pour le quota, « a été informée de toutes les procédures et processus, y compris les informations sur la fin de la saison de pêche », martèle la Namibie.

« Le gouvernement de la RDC a été dûment informé de la fin de la session de pêche de l’espèce de chinchard, que le gouvernement de la RDC a achetée. Le même gouvernement a mis en place des mesures pour s’assurer qu’ils captureront toutes les tonnes avant la fin de la saison de pêche, qui est le 31 décembre 2021 », a déclaré le ministre namibien des pêches et ressources marines.

Klazen dit que le total admissible des captures (TAC) ne peut pas être reporté à la prochaine saison de pêche, car il dépend de la recherche scientifique et des avis sur l’état de la biomasse de l’espèce.

« Par conséquent, un renversement aurait un impact négatif sur le TAC », dit-il.

Selon le média namibien The Namibia, une source dans les cercles diplomatiques a déclaré qu’il serait irresponsable de la part de la Namibie de ne pas reporter le TAC à la saison de pêche 2022, en raison des relations diplomatiques entre les deux pays.

Le président fondateur Sam Nujoma a toujours souligné que la RDC est une priorité de politique étrangère pour la Namibie.

« Nous pouvons nous attendre à ce que le président donne une instruction silencieuse pour que le TAC soit reporté à la saison de pêche 2022 », a déclaré la source.

Stéphie MUKINZI

notre sélection