Félix Tshisekedi assiste à la signature d’un mémorandum d’investissement de 500 millions d’euros entre la RDC et l’AFD

- Publicité-

La République démocratique du Congo et l’agence française de développement (AFD), viennent de signer un mémorandum de 500 millions d’euros d’investissements le mardi 7 décembre 2021 à Kinshasa et ce, sous la supervision du Président de la République, Félix Tshisekedi.

Le directeur général de l’AFD, Rémy Rioux, a déclaré à la presse qu’il s’agit d’une multiplication par trois des engagements du Groupe AFD en RDC.

Selon M Rioux, sa délégation est venue constater « la solidité » de la politique économique de la RDC ainsi que le cadre macro- économique et financier.

Cette qualité de gestion, a-t-il fait savoir, permet à la France de se réengager fortement au pays.

Pour manifester cet engagement de la France, deux conventions ont également été signées, l’une de 10 millions d’euros pour la « formation des maîtres en RDC » qui, dit-il, est un apport à la politique de l’éducation et l’autre convention concerne la modernisation des régies financières du ministère des Finances, en vue d’augmenter le taux de mobilisation des ressources domestiques.

L’Agence Française de Développement (AFD) est une institution financière publique qui met en œuvre la politique définie par le gouvernement français, agit pour combattre la pauvreté et favoriser le développement durable.

Présente sur quatre continents à travers un réseau de 75 bureaux, l’AFD finance et accompagne des projets qui améliorent les conditions de vie des populations, soutiennent la croissance économique et protègent la planète. En 2015, l’AFD a consacré 8,3 milliards d’euros au financement de projets dans les pays en développement et en faveur des départements, régions et collectivités d’outre-mer.

Actuellement, il y a 9 projets à la une en RD Congo en lien avec leurs objectifs : la promotion de l’apprentissage bilingue en Afrique subsaharienne francophone, l’appui de la gestion durable des forêts, une meilleure répartition des usages des eaux du bassin Congo-Oubangui-Sangha (2e plus grand bassin du monde), un meilleur accès à l’eau potable pour lutter contre le choléra, un nouveau système novateur pour l’accès à l’eau potable à Kinshasa la capitale du pays, une modernisation de l’offre de formation professionnelle dans le Sud-Kivu, une modernisation de l’offre de formation professionnelle dans le Bas-Congo, une amélioration de la santé mère-enfant par l’appui à deux hôpitaux de référence, un accès équitable à une éducation de qualité aux enfants congolais.

Stéphie MUKINZI & ACP

notre sélection