RDC : « Je suis sûr que ces personnes libérées vont se comporter autrement si elles sont encore nommées » (Jules Alingete)

- Publicité-

L’inspecteur en chef de l’inspection générale des finances, Jules Alingete, a donné de la voix après la libération provisoire de l’ancien directeur de cabinet du Chef de l’État, Vital Kamerhe.

Pour lui, « ce n’est pas les nombres d’années passées en prison qui vont pousser un détourneur à changer ». Soulignant que l’objectif de l’IGF « n’est pas d’envoyer les gens en prison », Jules Alinquete note que son service a pour objet d’empêcher le détournement des deniers publics.

« Notre objectif n’est pas de voir ces gens définitivement en prison, notre objectif c’est que ces gens puissent se corriger. On peut arrêter quelqu’un aujourd’hui et une semaine après il se corrige, ce n’est pas le maintenir en prison pendant 50 ans ! Aujourd’hui ce que nous privilégions c’est empêcher les gens de détourner les deniers publics, voilà pourquoi nous mettons en place des dispositifs qui les empêchent d’opérer et c’est ce qui gêne actuellement les gestionnaires publics », se défend Jules Alingete.

Malgré les libérations en cascade des personnes poursuivies et d’autres condamnées pour détournement des deniers publics, Jules Alingete rassure que « cela ne décourage pas » son institution mais plutôt la « motive à bien faire davantage ».

« Je ne peux pas commenter la décision de la justice. Nous ne pouvons que nous incliner et continuer à faire notre travail. Ce qui se passe, loin de nous décourager, ça nous donne encore de l’énergie pour renforcer encore le contrôle concomitant. Je suis sûr et certain que si ces personnes qui sont libérées sont remises à la gestion publique, je pense qu’elles vont se comporter autrement. Et nous ne leur donnerons plus l’occasion de refaire ce qu’elles ont fait hier », a-t-il rassuré.

Notons que c’est à l’occasion de la 7ème édition du forum international des affaires Makutano, que le numéro 1 de l’IGF est intervenu sur l’impact de ce service de patrouille financière dans le secteur privé.

Bernard MPOYI

notre sélection