Sud-Kivu : Dénonçant « des irrégularités et le gangstérisme politique», le gouvernement provincial réfute sa déchéance

- Publicité-

Le gouvernement provincial du Sud-Kivu dirigé par le Gouverneur Théo Ngwabidje Kasi, rejette sa déchéance par l’Assemblée Provinciale ce jeudi 2 décembre 2021.

En effet, à travers un communiqué parvenu à POLITICO.CD, l’exécutif provincial du Sud-Kivu soutient que, le vote de la motion de censure contre lui par l’Assemblée Provinciale, est entaché de plusieurs irrégularités, au regard notamment de la constitution, de la loi portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration des provinces et du règlement intérieur de cet organe délibérant.

Il dénonce aussi la violation, par l’Assemblée Provinciale, de l’instruction du Vice-Ministre de l’intérieur, sécurité, décentralisation et affaires couturières du 1er décembre 2021, qui dans un message officiel, a rappelé à Kinshasa, les différents animateurs des institutions provinciales du Sud-Kivu.

« La violation de cette instruction de l’autorité hiérarchique par le Président de l’Assemblée Provinciale constitue, sans nul doute l’infraction de rébellion », indique le communiqué du gouvernement.

Pour l’exécutif du Sud-Kivu, l’Assemblée Provinciale a violé les dispositions de l’article 62, alinéa 1 de son règlement intérieur relatif au quorum de décision qui doit nécessairement être de 32 Députés.

« En effet, dans la plénière de ce jour, sur 48 Députés que compte l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu, 22 députés étaient absents, parmi lesquels 6 dont les mandats ne sont pas encore validés», a réagi le gouvernement Théo Ngwabidje.

De plus, ajoute la même source « aux termes de l’article 58, alinea 4 dudit règlement, la présence des Députés est constatée, soit par l’appel nominal, soit par les signatures apposées par chacun au regard de son nom sur les listes y afférentes, au début de la séance et non par procuration, comme il en a été le cas dans ce vote.»

A ce sujet, le gouvernement du Sud-Kivu rappelle qu’en date du 23 novembre 2021, la séance plénière consacrée à la validation des mandats des premiers suppléants, avait été suspendue faute de quorum de décision, alors que 27 Députés étaient présents.

Au regard de ces raisons, le gouvernement provincial du Sud-Kivu dit « réfuter » ce vote qui selon lui, découle d’une tricherie organisée, lequel ne lui est pas opposable et considère ce qu’il qualifie de «gangstérisme politique» comme de nul effet.

- Advertisement -

« Les responsables de cet acte devront en répondre devant la justice », prévient le gouvernement.

Il convient de rappeler que, 28 députés sur les 33 présents à la plénière de ce jeudi, ont voté pour le départ de Théo Ngwabidje et son équipe gouvernementale. Le Chef de l’exécutif et son staff dirigeant, sont accusés notamment de megestion et d’incompétence.

Carmel NDEO

notre sélection