Beni : Les FARDC et l’armée Ougandaise passent à l’offensive terrestre pour traquer les ADF

- Publicité-

Après les frappes aériennes lancées mercredi 1 décembre, les Forces armées de la RDC (FARDC) et l’armée ougandaise (UPDF) passent à l’offensive terrestre avec l’entrée en danse des troupes au sol.

Annonce faite par le porte-parole de l’armée congolaise, le général Léon-Richard Kasonga mercredi 1er décembre, lors d’une conférence de presse animée conjointement avec les porte-paroles du gouvernement et de la Police nationale congolaise (PNC).

« Au regard des informations recueillies, nous avons commencé à attaquer les objectifs militaires bien précis. A ce niveau, nous avons bénéficié tard de l’appui en artillerie de l’armée ougandaise et les troupes ougandaises ont rejoint les unités spéciales congolaises à la frontière depuis la matinée », a expliqué le général Léon-Richard Kasonga.

Ce dernier ajoute qu’après les frappes aériennes il faut aller vérifier sur terrain si les ennemis sont neutralisés.

« Après ce pilonnage systématique des deux forces armées, nous avons localisé avec nos moyens technologiques et avec l’appui des partenaires, nous avons frappé ces endroits. Après ces frappes, les troupes d’infanterie au sol sont entrées en danse. Après avoir frappé une cible, et avoir bombardé, il faut aller voir ce qui s’est passé pour voir si les ennemis sont neutralisés », a ajouté le porte-parole de l’armée.

Le général Léon Richard Kasongo précise que « si les ennemis ne sont pas neutralisés, il faut aller dans les différentes directions pour poursuivre ceux qui auraient échappé aux frappes ».

De nouvelles troupes de l’armée ougandaise ont traversé la frontière congolaise à Nobili, mercredi 1er décembre, à bord d’un convoi de plusieurs véhicules.

Bernard MPOYI

notre sélection