Nouvelle attaque d’un site des déplacés près de Drodro : 22 corps inhumés dans des fosses communes

- Publicité-

Encore une attaque sanglante, attribuée aux miliciens du groupe Codeco, a visé un site de déplacés dans le territoire de Djugu (Ituri), moins d’une semaine après une incursion similaire ayant fait une vingtaine de morts dans un autre site. Ce dimanche 28 novembre, au moins 22 corps des déplacés du site de Yivo, situé à 1 km de Drodro, en chefferie de Bahema Nord, ont été inhumés dans des fosses communes, a-t-on appris des sources de la Croix-Rouge citées par l’AFP.

« Après l’attaque du centre des déplacés de Yivo ce dimanche, vingt corps ont été enterrés dans deux fosses communes puis deux blessés qui ont succombé à leurs blessures ont été également enterrés, portant à 22 le nombre des personnes tuées », a déclaré à l’AFP Mambo Bapu Mance, coordonnateur de la Croix-rouge de Djugu.

Des sources locales renseignent à POLITICO.CD que 11 autres personnes qui ont été blessées poursuivent des soins dans les structures sanitaires de Roo et de Blukwa.

La société civile de la région qui a rapporté cette nouvelle à la presse locale, attribue l’attaque aux miliciens de la CODECO, ayant provoquer ainsi un nouveau déplacement.

« Depuis 5h25h, nous avions commencé à écouter des coups des balles tirés par ces miliciens de la CODECO venus des secteurs des Walendu Djatsi et de Tatsi.Jusque là, nous avons enterré 22 personnes, massacrés par ces miliciens »,a précisé à la voix de l’Ituri, Jean-Marie Ngesse, acteur de la société civile dans la région.

Il indique par ailleurs que ce bilan pourra s’alourdir car d’autres personnes ne sont pas encore retrouvées. Cependant, fustige-t-il, il y a la non considération de l’alerte faite 48h avant pour déjouer cette attaque.

« J’avais reçu le message dès le vendredi et j’ai alerté les services de sécurité partout que les miliciens de la CODECO se préparent pour aller attaquer Drodro, Blukwa et Bule.Donc, le site n’a pas été protégé par le gouvernement congolais », a-t-il déploré.

À l’intervalle d’une semaine, les rebelles de la CODECO, une milice pourtant considérée comme d’autodéfense Lendu, a multiplié des attaques contre les sites des déplacés de guerre dans le territoire de Djugu. Ce sites sont parfois incendiés par les rebelles. Plusieurs déplacés ont fui la région vers des endroits jugés sécurisés notamment en territoire de Mahagi.

Signalons que l’armée n’a pas encore réagi face à ces nouveaux drames ciblés une fois à un site. Ce même dimanche, l’UE a condamné les nouvelles attaques « effroyables » commises par des miliciens contre des populations civiles, notamment déplacées internes en RDC. « Fermeté contre les auteurs et soutien & justice pour les victimes sont nécessaires pour une paix durable dans la région », a-t-on lu sur le compte Twitter de la délégation de l’Union européenne en RDC.

Serge Sindani

notre sélection