Congo Hold-up : Jules Alingete promet que les scandales pareils ne reviendront plus dans les prochains jours

- Publicité-

L’inspecteur général de l’Inspection générale des Finances (IGF), Jules Alingete, estime qu’il n’y aura plus dans les prochains jours des scandales semblables à ceux révélés par le consortium Congo Hold-up, relatifs à la corruption et le détournement. C’était lors d’une interview accordée ce jeudi 25 novembre 2021 à la RFI.

« Je peux vous garantir que demain, nous ne tomberons pas dans des scandales de la même proportion que vous avez eu à découvrir. Inimaginable, aujourd’hui il y a une volonté manifeste de lutter efficacement contre la corruption et les anti-valeurs dans le finance public. Je ne pense pas que les événements que vous avez découvert vont se répéter dans les mêmes proportions », rassure Jules Alingete.

Selon l’inspecteur général des finances, le phénomène de corruption ou détournement ne reviendra plus puisque l’IGF a mis sur pied un mécanisme qui n’a jamais existé depuis longtemps.

« En ce qui concerne la Cour de comptes, il est vrai que la Cour de comptes a des soucis en ce qui concerne la prestation de serment des magistrats, ce qui permettra à la Cour de comptes d’être beaucoup plus opérationnelle mais je pense que la Cour de comptes est entrain de faire quelques missions de reddition des comptes à gauche et à droit. Je vais aussi ajouter que j’ai trouvé l’inspection dans les mêmes conditions moi, dans les mêmes conditions ».

Avant de poursuivre : « Nous nous sommes battus pour rendre l’Inspection générale des Finances plus opérationnelle. Je pense que nos amis de la Cour de comptes doivent faire la même chose pour leur opérationnalité maximale et quand nous serons opérationnelles tous ensemble, nous allons optimaliser la lutte contre la corruption dans notre pays. Voilà pourquoi, le phénomène que vous décrier aujourd’hui, revenir demain, je ne pense pas parce que le mécanisme que nous avons mis en place est différent de tout ce qui a existé », explique Jules Alingete.

La RDC deviendra un environnement corruption zéro et détournement zéro ? Jules Alingete dit non

En parlant de ce mécanisme, il affirme que l’IGF a mis des dispositifs au niveau de certaines entreprises telles que la SNEL, la REGIDESO, le FPI, le FONER, la province de Lualaba, du Haut-Katanga, la GÉCAMINES afin de surveiller toutes les sorties des fonds du compte général du trésor.

« La différence c’est quoi aujourd’hui, il y a aucune sortie des fonds au compte général du trésor tant que nous en soyons informés, ce qui n’était pas le cas avant. Nous avons presque le monitoring où nous suivons, minute par minute, tout ce qui sort du compte général du trésor. Donc nous pouvons aujourd’hui être bien informés de toutes les sorties frauduleuses et intercepter et interpeller. Et au niveau de certaines entreprises également, nous avions mis les mêmes dispositifs. Aujourd’hui nous avons des dispositifs au niveau de la SNEL, la REGIDESO, du FPI, de FONER, de la province de Lualaba, du Haut-Katanga, de la GÉCAMINES. Partout où il y a des flux financiers importants, nous avions mis des dispositifs pour contrôler les sorties des fonds », a-t-il expliqué.

Il estime, en outre, qu’il sera difficile que ces évènements se répètent, mais la RDC ne deviendra pas une zone corruption zéro et moins encore détournement zéro.

- Advertisement -

« Donc je pense qu’il serait difficile que les mêmes opérations se répètent mais comme je ne peux pas dire qu’on est dans un environnement corruption zéro, détournement zéro, il y a certainement des faits qui ne passent pas par des documents officiels, qui ne passent pas par les circuits officiels. Vous savez la corruption parfois est difficile à établir aux travers des documents officiels », souligne-t-il.

Jules Alingete révèle ne pas détenir les informations révélées par le consortium Congo Hold-up. Il renseigne par contre détenir des éléments de 43 millions de dollars tandis que le consortium Congo Hold-up détient des éléments d’un montant plus élevé que le sien.

«Je ne remets pas en doute mais qu’ils ne m’engagent pas parce que je n’en dispose pas », insiste Jules Alingete.

Par ailleurs, il déclare qu’ils ont toujours dit que la mégestion dont la RDC a connu entre 2010 et 2019 est « historique ». Il ajoute qu’ils ne sont pas étonnés si réellement c’est le cas mais ils ne s’engagent pas dans ce « débat » faute d’éléments à leur disposition.

Concernant CENAREF, l’inspecteur général des finances a fait savoir que CENAREF fait son travail. Il signale que CENAREF ne communique pas ces investigations vu qu’il est un service de renseignement financier qui ne communique pas.

Christian Malele

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection

%d blogueurs aiment cette page :