RDC : Delly Sesanga plaide pour la révision du régime des avantages accordés aux anciens chefs d’État

- Publicité-

Porteur d’une proposition de loi devant aboutir sur la réduction « sensible » du train de vie de toutes les institutions de la République démocratique du Congo, l’élu de la circonscription de Luiza dans le Kasaï-Central, Delly Sesanga, plaide également pour que soient revus à la baisse les avantages accordés aux anciens Chefs d’État congolais. Comme il l’explique dans sa tribune dont une copie est parvenue à POLITICO.CD, M. Sesange propose la révision du régime des avantages accordés aux anciens présidents de la République et la limitation dans le temps des avantages accordés aux anciens chefs de corps constitués.

Comme bénéfice de cette réduction, Delly Sesanga estime que le pays pourrait économiser jusqu’à plus de 7 millions de USD américain.

« Le principe en soi se justifie, eu égard à la nature des responsabilités assumées par les anciens Chefs de l’État. Mais les avantages en question doivent être décorréllés à la situation du président en fonction. Il s’agit de garantir à tout ancien président de la République une sortie honorable et une existence digne de la charge d’État assumée. Les montants de la dotation mise à sa disposition doivent tenir compte de la précarité de nos finances publiques et plafonnées. Les montants actuellement payés mensuellement de 680 000 USD doivent être revus à la baisse ainsi que les dispositions de sécurité comme d’ailleurs la question des statuts des anciens Vice-Président de la République a été traitée », plaide-t-il.

Dans sa tribune intitulée « ma vision de la réduction du train de vie des institutions », Sesanga explique que le régime des avantages des anciens Chefs de corps constitués doit être « sobre et limité dans le temps ».

« Le régime des anciens chefs de corps constitués a été un raccordement frauduleux à la loi sur le statut des anciens chefs de l’État. Le régime des avantages des anciens chefs de corps constitués doit être sobre et limité dans le temps : six mois d’indemnité de sortie. Cet engagement dégagerait une économie de 7.440.000 USD en limitant la dotation à 50.000 USD mensuels pour les frais de fonctionnement et dispositions sécuritaires ainsi que 10 000 USD pour la rente à vie d’ancien chef de l’État », recommande l’élu national de Luiza.

Stéphie MUKINZI

- Advertisement -
- Advertisement -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection