RDC : Le Premier Ministre belge estime que les révélations du « Congo hold up » devraient aider Tshisekedi dans sa lutte contre la corruption

- Publicité-

Premier officiel européen à réagir, le Chef du Gouvernement Belge, Alexander De Croo estime que les révélations troublantes contenues dans l’enquête « Congo hold up », avec pour principal accusé l’ancien président congolais Kabila, « devraient » aider Félix Tshisekedi dans sa lutte contre la corruption. À travers les médias belges, le premier ministre De Croo juge que « toute forme de corruption est totalement inacceptable ».

« La révélation de cette affaire est une bonne chose (…). Toute forme de corruption est totalement inacceptable, a fortiori quand elle se fait au détriment des plus vulnérables comme ici. Il est dans l’intérêt même de la RDC que cette affaire soit révélée au grand jour. Cela devrait aider le président actuel et son gouvernement à progresser dans la lutte contre la corruption, une lutte que soutient notre pays », a-t-il au journal Le Soir.

Bien avant sa déclaration, le diplomate américain Herman Cohen a annoncé que le Président Félix Tshisekedi « va maintenant récupérer » les millions de dollars USD « volés au trésor public par la famille Kabila ».

« La nouvelle agence anti-corruption du président Tshisekedi, avec l’aide d’experts américains du secteur privé, va maintenant procéder à la récupération des millions de dollars volés au trésor public par la famille Kabila », annonce le diplomate américain sur son compte Twitter.

« Fixation haineuse sur la personne de Kabila »

En réaction aux accusations du rapport porté par plusieurs médias et organisations, éclaboussant l’ancien « Raïs », le camp Kabila dénonce ce qu’il qualifie de « fixation haineuse » sur la personne du Président honoraire. Dans un communiqué de presse dont une copie est parvenue à POLITICO.CD, Barbara Nzimbi, sa conseillère en communication, juge « difficile à comprendre » les accusations « non fondées » à comparer au bilan de la gestion « salvatrice de ce signe fils » d’Afrique qui a rendu « ses lettres de noblesse » à la RDC.

« Après les Panama, Pandora papers et autres qui ont exposé différentes
pratiques financières dans le monde entier et cité différentes personnalités,
il est étonnant que cette enquête ne cible que la personnalité du Président
honoraire de RDC. Cette fixation haineuse de certains médias et associations sur la personne du Président honoraire que certains ont conceptualisé en « Kabilabashing », toujours les mêmes et provenant du même espace géopolitique, est difficilement compréhensible  quand on met en face de ces accusations non fondées, le bilan de la gestion salvatrice de ce digne fils d’Afrique qui a rendu ses lettres de noblesse à la République Démocratique du Congo à
savoir: pacifi cation-réunifi cation- Constitution de 2006-démocratisation avec trois cycles électoraux-relance économique et alternance pacifi que historique », dénonce la conseillère en communication de Joseph Kabila.

Dans le même communiqué, Barbara Nzimbi dément toutes les allégations contenues dans ce rapport et appelle les congolais à ne pas « succomber à cet énième tentative de décrédibilisation ».

« Le peuple Congolais est appelé à ne pas succomber à cet énième tentative
de décrédibilisation et non la dernière, à demeurer dans la vigilance tous azimuts et dans la sagesse patriotique face à cet acharnement injustifié de puissances occultes qui n’ont jamais digéré les choix courageux de souveraineté opérés sous la Présidence de Joseph Kabila notamment en matière électorale et minière », lit-on.

- Advertisement -

Des entreprises appartenant à la famille et aux amis de l’ancien président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, ont reçu des millions de dollars de fonds publics via leurs comptes bancaires, selon la plus grande fuite de données d’Afrique, annonce la BBC. Des millions de dollars ont alors été retirés des comptes publics en en espèces pour ensuite être déposés à des comptes des proches de l’ancien président Joseph Kabila. C’est ce qu’affirme une enquête de la BCC qui dit s’appuyer sur « plus grande fuite de données d’Afrique » jamais connue. Selon la radio britanique, les faits se passent pendant que Joseph Kabila est encore président. « Il a refusé de répondre à nos questions sur les transferts », dit la BCC.

Stéphie MUKINZI

2 Commentaires

  1. On connaît bien les manipulations des Médias occidentaux dans la fixation haineuse des dirigeants africains et hier ils ont détruit la Lybie et ont diabolique GBAGBO POUR PLACER LEUR FANTÔME SERVITEUR EN CÔTE D’IVOIRE ET ONT TRANSFÉRÉ GBAGBO et MBEMBA À LA CPI LEUR TRIBUNAL À LA FIN CES DEUX GLORIEUX FILS D’AFRIQUE ONT ETE BLANCHIS ET LIBÉRÉS. ALORS ILS CHERCHENT TOUJOURS À METTRE EN CONFLITS LES AFRICAINS POUR DIVISER ET RÉGNER. CAR IL FAUT DES FIXATIONS HAINEUSES ET MENSONGES POUR MIEUX ATTIRER LES VENDUS DES ILLUSIONS PERDUES. C’EST AUX PEUPLES AFRICAINS ET CONGOLAIS DE DÉNONCER CES ACHARNEMENTS homiinicides et humiliants.

  2. Barbara Nzimbi devrait avoir honte d’elle. Les documents viennent de la RDC, les enquêtes ne sont pas congolaises, la divulgation non plus n’est pas congolaise. De quelle espace géopolitique parle-t-elle ?

    Si elle avait encore une petite dignité, ou ce qui en reste, elle demeurait plutôt démissionné, de manière propre et moins dangereuse de son criminel de patron.
    Une très belle occasion d’excuse pour elle.
    Sait elle combien des dossiers criminels attendent son patron de criminel ? Va-t-elle mettre en doute les crimes économiques de la famille et amis de son patron, y compris elle même, ? Après avoir rejoint l’opulence du groupe criminel.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection

%d blogueurs aiment cette page :