PUBLICITÉ

RDC : Le FONER a effectué 21 virements à Sud Oil de beaucoup de millions USD alors qu’il « criait misère » (Enquête)

Congo Hold-up, c’est le nom d’une enquête collaborative couvrant une période de 10 ans. Plusieurs médias dont Mediapart, RFI, De Standaard, Le Soir, NRC, Der Spiegel, InfoLibre, Politiken, Expresso, VG, Nacional, RCIJ, Bloomberg, L’Orient le Jour, BBC Africa Eye, KvF, The Namibian, The Continent et The Wire, ont participé à ces investigations.

Selon le directeur de la Plateforme de protection des lanceurs d’alerte en Afrique (PPLAAF), il s’agit de la plus importante fuite des données venant du continent africain.

- Publicité-

Henri Thulliez indique qu’au total, 3,5 millions de documents qui ont fuité d’une banque africaine : la BGFI, ont été analysés.

Selon ces documents, les proches de Joseph Kabila et certains dignitaires de l’ancien régime et d’autres qui sont encore aux affaires, sont cités dans des détournements, selon ces médias, d’environ plusieurs centaines de millions de dollars.

Le premier volet de cette enquête, appelée Congo Hold-up, porte sur la société Sud Oil et ses sociétés satellites. Elles ont reçu plus de 90 millions de dollars américains du trésor public.

L’un des exemples le plus choquant, selon cette enquête, concerne l’argent des routes, dont la RDC manque «cruellement». Ce pays grand comme l’Europe de l’Ouest ne compte que 3 000 kilomètres de routes bitumées, 130 fois moins qu’en France, rapporte-elle.

En avril dernier, précise l’enquête, la directrice du Fonds national d’entretien routier de la RDC (Foner), a estimé avoir besoin de 145 milliards de dollars pour agrandir et rénover le réseau.

Alors que le Foner «crie misère», il a effectué depuis ses comptes à la BGFI 21 virements à Sud Oil et à sa filiale Kwanza entre avril 2015 et mars 2016, pour un total de 10,1 millions de dollars. Le plus gros, d’un montant de 3,1 millions, a été reçu par Kwanza le 23 janvier 2015, avec pour seul libellé « OAR/opérations », le nom d’un compte interne de la BGFI. Le 26 janvier, Kwanza vire les fonds à Sud Oil, qui les retire en cash dix jours plus tard, signalent les investigations.

« Interrogé, le Foner n’a pas répondu, tout comme son directeur général à l’époque des faits, Fulgence Bamaros, qui purge actuellement une peine de trois ans de prison pour une autre affaire de détournement de fonds publics», peut-on lire dans cette enquête.

Dominique Malala

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU