l'info en continu

BGFI Bank RDC au bord de la faillite, la Gouverneure de la BCC convoque son Directeur Général

- Publicité-

Au cœur d’un scandale de détournement de plusieurs millions USD « au profit » du clan Kabila, servant de trait d’union entre les entreprises publiques – « des machines à cash » – et une « société écran » tenue par le « premier cercle » du Président Kabila, la BGFI Bank RDC « n’est plus rentable », alerte la Gouverneure de la Banque Centrale du Congo (BCC) à travers une correspondance adressée au Directeur Général de ce que l’enquête « Congo Hold up » qualifie de « banque des présidents ».

Dans sa correspondance dont l’objet en marge est mentionné « situation de la banque BGFIBank RDC », la Gouverneure de la BCC note que la situation de cette banque, à problème, « continue à se détériorer » au point de preocupper la banque des banques.

- Publicité-

« Il me revient que votre situation financière continue à se détériorer au point de préoccuper l’Autorité de Régulation et de Contrôle », peut-on lire.

La patronne de la Banque Centrale du Congo dit noter que la BGFI Banque RDC « n’est pas rentable » et le résultat provisoire à fin septembre pour la « banque des présidents » est « négatif ».

« En effet, J’ai noté que votre banque n’est pas rentable. Le résultat provisoire à fin septembre 2021 est négatif et de l’ordre de USD 3,28 millions. Cette situation est Induite notamment par l’évolution de vos charges de structure élevées qui absorbent l’essentiel de la production bancaire et dégage un coefficient d’exploitation de 122,60 %, continue à éroder davantage vos fonds propres réglementaires qui se sont situés à USD 29,91 millions au cours de la période sous analyse », fait remarquer la BCC.

Par conséquent, la Banque centrale invité les responsables de la BGFI Bank à prendre des mesures « idoines » susceptibles de « renforcer sa situation financière ». Dans la même foulée, la Gouverneure de la BCC convie le DG de cette banque à une séance de travail.

« Par ailleurs, je vous rappelle que votre institution est tenue, d’une part, de prendre des mesures Idoines pouvant renforcer à bref délai sa situation financière, et d’autre part, d’élaborer un plan réaliste de remboursement de la créance de la Banque Centrale du Congo. En conséquence, je vous convie à une séance de travail à man office sur les questions sus évoquées, dont l’heure et le jour vous seront communiqués par mes Services du protocole », conclut la BCC.

Stéphie MUKINZI

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU