PUBLICITÉ

RDC : « Le clan Kabila a réussi à s’approprier l’argent destiné à payer les Casques bleus congolais » (Enquête)

Joseph Kabila, ancien Président de la RDC, comme ses proches sont à nouveau cités dans une enquête électrochoc menée pendant neuf mois, par dix-neuf médias internationaux coordonnés par le réseau European Investigative Collaborations (EIC), dont Radio France Internationale (RFI) et cinq ONG ont analysé la plus grande fuite de données bancaires d’Afrique, appelée Congo Hold-up.

Parmi des grandes révélations de plus de 3,5 millions de documents et de millions de transactions du groupe BGFI et de sa filiale en RDC couvrant une période de dix ans, les enquêteurs ont su détecter que le clan Kabila « a même réussi à s’approprier » l’argent destiné à payer les 925 Casques bleus congolais opérant dans le cadre de la Minusca, la mission maintien de la paix des Nations unies en Centrafrique.

- Publicité-

Selon les résultats de l’enquête, « en janvier 2016, l’ONU décide de mettre fin à la participation de ce contingent, après des affaires de viols. En décembre 2015 puis en mars 2016, l’ONU effectue deux versements d’un total de 7,3 millions de dollars à la RDC, correspondant au dernier remboursement des frais engagés pour sa participation à la Minusca ».

« L’argent est versé à la Mission permanente de la RDC auprès de l’ONU, sur son compte à la Citibank de New York », souligne le consortium avant de préciser qu’interrogée, la Mission permanente a indiqué que l’ambassadeur de RDC auprès de l’ONU a alors reçu « de la capitale » l’ordre de payer « les arriérés de loyer » de la Mission, puis de transférer le solde, soit 6,8 millions de dollars, à « la Banque centrale du Congo (BCC) via la BGFI Bank RDC ».

Les invesgations menées par le consortium ont « in fine » révélé que « le virement effectué par la Citibank, que notre partenaire The Sentry s’est procuré, indique en effet que l’argent doit être versé sur le compte de la BCC ouvert à la BGFI. La Mission permanente précise avoir envoyé « un message officiel […] à la Banque centrale » pour la prévenir. La BGFI a reçu les fonds le 16 mai 2016 mais les a crédités sur le compte… de Sud Oil. »

L’enquête en question…

Des entreprises appartenant à la famille et aux amis de l’ancien président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, ont reçu des millions de dollars de fonds publics via leurs comptes bancaires, selon la plus grande fuite de données d’Afrique, annonce la BBC.

Des millions de dollars ont alors été retirés des comptes publics en en espèces pour ensuite être déposés à des comptes des proches de l’ancien président Joseph Kabila. C’est ce qu’affirme une enquête de la BCC qui dit s’appuyer sur « plus grande fuite de données d’Afrique » jamais connue. Selon la radio britanique, les faits se passent pendant que Joseph Kabila est encore président. « Il a refusé de répondre à nos questions sur les transferts », dit la BCC.

La fuite dont fait allussion la BBC comprendrait plus de trois millions de documents et d’informations sur des millions de transactions de la banque BGFI (Banque Gabonaise et Française Internationale), qui opère dans plusieurs pays africains et en France. La média français d’investigation Mediapart et la Plateforme des ONG pour la protection des lanceurs d’alerte en Afrique (PPLAAF) ont obtenu l’information, dit la BCC.

« BBC Africa Eye a eu accès aux preuves, dans le cadre d’un consortium appelé Congo Hold-up, coordonné par le réseau médiatique European Investigative Collaborations (EIC) », affirme la radio Britannique.

Toujours selon la BCC, une société privée, Sud Oil, a reçu près de 86 millions de dollars de fonds publics de novembre 2013 à août 2017. « Ceux-ci comprennent au moins 46 millions de dollars du régulateur bancaire de la RD Congo, la BCC, 15 millions de dollars de la société minière d’État Gécamines et 1,3 million de dollars de l’organe électoral du pays, la Ceni », affirme la BBC. « La seule information que la BBC a trouvée de la fuite concernant ces paiements était une facture d’un peu plus d’un million de dollars de la Ceni à Sud Oil pour des produits pétroliers », ajoute-t-elle. Par ailleurs, toujours selon la BBC, la commission électorale, la Ceni, a payé à Sud Oil 1 million de dollars pour les produits pétroliers. « La BBC n’a trouvé aucune preuve que Sud Oil faisait du commerce de produits pétroliers à l’époque ».

Le directeur général de la filiale RD Congo de BGFI, BGFI Banque RDC, de 2012 à 2018 était Francis Selemani, le frère adoptif de Joseph Kabila.

La sœur de M. Kabila, Gloria Mteyu, détenait 40 % de l’opération BGFI en RD Congo, créée en 2010. « L’épouse de M. Selemani, Aneth Lutale, détenait 80 % de Sud Oil et Mme Mteyu détenait les 20 % restants de 2013 à 2018. Des millions de dollars ont été transférés des comptes BGFI de Sud Oil vers les comptes BGFI d’autres sociétés privées. Certains d’entre eux appartenaient à des parents ou à des associés commerciaux de M. Kabila, qui a été président de 2001 à 2019 », détaille la BBC.

Stéphie MUKINZI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU