RDC/État de siège : 729 membres des groupes armés arrêtés en Ituri depuis mai (FARDC)

- Publicité-

Au total 729 membres des différents groupes armés, qui écument atrocement la province de l’Ituri, ont été arrêtés par les services de sécurité et de défense, depuis le mois de mai, au moment où tous les pouvoirs ont été remis entre les mains des autorités militaires.

Cette nouvelle est livrée à POLITICO.CD par l’administration militaire de la province de l’ituri qui, devant la presse locale le jeudi 18 novembre 2021, a présenté le bilan à mi-parcours des arrestations des miliciens et leurs dépendants depuis l’instauration de l’état de siège dans cette partie du pays.

Selon le porte-parole des opérations militaires en Ituri, le lieutenant Jules Ngongo, parmi ces hors-la-loi qui sont en détention à la prison centrale de Bunia, figurent 342 éléments de la CODECO, 58 ADF (Banyabwisha), 13 ADF, 13 du Zaïre, 64 de la FRPI (réfractaires au processus de la paix), 226 de la FPIC et 13 de Maï-Maï.

« Les forces de sécurité et de défense continuent à arrêter pour réduire non seulement leurs capacités de nuisance mais surtout neutraliser, détruire l’ennemi complètement. Donc, nous avons nos deux pieds sur terre pour combattre les ennemis de la paix, ceux-là qui endeuillent nuit et jour nos populations », a-t-il déclaré dans les propos relayés par le média local, la voix de l’Ituri.

Il convient de rappeler que c’est depuis le 6 mai 2021que l’ituri et le Nord Kivu, sont sous état de siège, deux provinces congolaises sous théâtre d’interminables violences armées. Ce jeudi, le sénat a adopté la douzième prorogation de l’état de siège dans cette partie du pays après que l’assemblée nationale l’ait fait, mercredi 17 novembre, à l’absence des députés nationaux de deux provinces.

Serge Sindani

- Advertisement -
- Advertisement -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection