RDC : 22 victimes des atrocités de CODECO font des témoignages accablants devant le tribunal militaire en Ituri

- Publicité-

Faisant leurs dépositions, mardi 16 novembre, devant le tribunal militaire de garnison de l’Ituri, vingt-deux(22) victimes des atrocités perpétrées par la milice CODECO, active dans les territoires de Djugu et de Mahagi ont fait des témoignages accablants, faisant froid au dos, sur les attaques sanglantes dans leurs localités respectives. Le tribunal militaire de garnison de l’Ituri siégeait mardi en chambre foraine, dans l’enceinte de la prison centrale de Bunia sur une cause opposant l’auditeur militaire de garnison contre un groupe de présumés miliciens de ce groupe armé opérant dans la province de l’Ituri, apprend-t-on de l’ACP.

Cependant, témoignant dans l’anonymat dans des isoloirs de peur de probables représailles, souligné une dépêche de l’agence congolaise de presse, les victimes ont élucidé les circonstances dans lesquelles ils ont subis de différents préjudices de la part de leurs bourreaux.

L’une d’entre elles, la victime codée VH09 a déclaré avoir perdu « ses deux enfants » et plusieurs biens lors de l’incursion du village Toto par les assaillants de CODECO venus de la localité Bb’i en Juin 2018, même situation pour la VH14 qui, dans sa déposition a affirmé avoir perdu deux êtres chers et plusieurs biens suite à l’attaque du village Blukwa dans la nuit du 02 au 03 Février 2018 par ces miliciens en provenance de localités, Masumbuko, Uzi et Ladedjo.

Pour la VH15, celle-ci a affirmé avoir perdu 370 vaches, des moutons et des chèvres lors de l’incursion du village Logo en territoire de Djugu, au mois d’août 2018. La VH12 a soutenu que le 10 Juin 2019 son véhicule a été incendié par des éléments de CODECO au niveau de la localité de Kobu.

Au cours de la même audience d’autres victimes des attaques de ces assaillants au marché d’Ame centre, situé en territoire de Mahagi, ont également fait leurs dépositions, entre autres la VH20 dont le fils a été décapité à la machette par ces assaillants en date du 14 Juin 2019.

La VH04 a, quant à elle indiqué à l’ACP, avoir perdu son petit frère qui laisse derrière lui sept orphelins et une veuve, lors de l’attaque du même marché d’Ame en date du 07 Juin 2019, la VH01 tailleur de son état a témoigné que lors de l’attaque de juillet 2019 les miliciens de CODECO l’ont tiré cinq(5) balles au niveau de son genou gauche.

Après la série de dépositions s’en est suivi la phase de plaidoiries et du réquisitoire du ministère public avant le verdict du tribunal militaire dans le premier dossier de cette foraine qui a débuté au centre de négoce d’Iga-barrière délocalisée à Bunia pour de raisons sécuritaires.
Ce premier dossier sur les quatre enrôlés par le tribunal militaire concerne vingt-quatre présumés miliciens de CODECO, parmi lesquels le chef du groupement Gobi du secteur de Walendu Tatsi situé dans le territoire de Djugu.

Cette foraine s’inscrit dans le cadre de dossier « Djugu 4 », a rappelé l’ACP.

Serge Sindani

- Advertisement -
- Advertisement -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection