PUBLICITÉ

RDC: Juvénal Munubo préconise l’accroissement du budget de la défense plutôt que la réduction des salaires des députés nationaux

En marge de la plénière consacrée à la présentation du projet de Loi des finances publiques exercice 2022 lundi 15 Novembre par le premier ministre, Sama Lukonde, le premier vice-président de l’assemblée nationale, Jean-Marc Kabund a plaidé pour l’amélioration des conditions de vie des militaires.

Dans sa plaidoirie, Jean-Marc Kabund a suggéré à ce que les salaires des élus nationaux et ceux des membres du gouvernement soient divisés par deux en vue de soutenir et renforcer le budget du secteur de la défense.

« Nous demandons à notre peuple de faire des sacrifices alors que nous-mêmes dirigeants, nous ne faisons pas ce sacrifice. Autant nous demandons au peuple de faire des sacrifices, nous devons prêcher par l’exemple […]. Nous devons accepter qu’aujourd’hui, ce qu’un ministre touchait hier soit divisé par deux. Nous devons accepter que ce qu’un député touché hier soit divisé par deux. Ce n’est pas du populisme, je suis sérieux et je sais de quoi je parle », a argué Jean-Marc Kabund a Kabund.

Cette suggestion ne passe pas pour certains élus. Réagissant à ce sujet, son collègue, Juvénal Munubo, l’élu de Walikale estime que réduire les salaires des députés n’est pas la solution pour améliorer les conditions de vie et de travail des militaires. Pour lui, la solution passe par l’accroissement du budget de la défense par la lutte contre le coulage des recettes de l’État et la réduction des budgets de fonctionnement des cabinets.

« Je ne crois pas que la solution pour améliorer les conditions de vie et de travail des militaires soit la réduction des salaires des députés nationaux qui, souvent, agissent comme des assistants sociaux faute des actions du Gouvernement dans leurs circonscriptions électorales. Au lieu de dédouaner le Gouvernement de ses responsabilités devant le peuple en surfant sur un certain populisme, nous devons le pousser à réaliser le bien-être collectif en créant davantage des richesses et en les affectant aux secteurs porteurs du développement », a préconisé cet élu.

Le projet de loi des finances exercices 2022 tel que présenté par le chef du gouvernement prévoit 38,21% du budget au fonctionnement des institutions, 11% aux ministères des finances et budget et 3,95% à la défense.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU