RDC/Budget 2022 : Sama Lukonde compte sur le soutien de députés nationaux pour « améliorer le vécu quotidien de congolais »

- Publicité-

La plénière consacrée à l’examen du projet de loi des finances exercice 2022 qui avait commencé le lundi à 14 heures, a été suspendue le mardi à 1heure 50 minutes après une motion incidentielle stoppant ainsi le débat général. Septante (70) députés nationaux sur cent six ont posé leurs préoccupations au Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde qui a présenté le projet de loi des finances. Par ricochet, il a sollicité un délai de 48 heures pour répondre à plusieurs questions qui lui ont été soumises.

Face aux Députés Nationaux, le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde
Kyenge a présenté la Loi de Finances 2022 qui s’aligne
sur le Programme d’Actions du Gouvernement pour la période 2021-2023 et s’inscrit dans la vision du
Président Félix Tshisekedi consistant à faire de la
RDC, un Etat fort, prospère et solidaire, en marche vers son développement.

Ainsi, à l’en croire, ce projet de Loi contient un budget présenté en équilibre, en recettes et en dépenses, à hauteur de 20730,1 Milliards de francs congolais qui, par rapport au budget initial de l’exercice 2021 chiffré à 14620,5 milliards de francs congolais, réalise un taux d’accroissement de 41,8%.

D’après le Premier Ministre, ce budget va financer pour 2022 les principaux projets entre autres : les travaux de lutte antiérosive à travers le pays ; l’acquisition des matériels pour l’installation de la fibre optique en vue de la migration vers le système téléphonique CUCM; la construction des bâtiments devant abriter les Tribunaux de paix dans 145 territoires; la pacification et la stabilisation de l’Est du pays ; la réhabilitation et la construction des infrastructures devant abriter les IXème Jeux de la Francophonie ; la construction de nouvelles casernes militaires ainsi que la réhabilitation de la base de Kitona et de Kamina ; l’acquisition des matériels informatiques pour la numérisation des Administrations financières ; la création et déploiement de la chaîne de la recette ; la réhabilitation des prisons à travers le pays ; la construction, la réhabilitation et l’entretien des routes, voiries et édifices publics en vue du désenclavement du pays ; la modernisation des parcs de la Foire Internationale de Kinshasa ; l’acquisition d’équipements nécessaires à la certification des réserves pétrolières et gazière ; la construction de la tour administrative des hydrocarbures ; l’électrification, par énergie solaire, de 145 territoires de la RDC et de 15 chefs-lieux de nouvelles provinces ; l’appui au développement du site d’Inga et d’accès à l’électricité ; l’extension des systèmes d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement ; la réhabilitation des ports fluviaux et lacustres, des routes nationales et des voies ferrées ; et l’appui à la relance de la MIBA.

Des réalisations concrètes

À travers ce projet de loi de finances, Sama Lukonde a indiqué que le Gouvernement entend marquer sa volonté de donner suite à ses engagements pris devant la Représentation nationale, conformément à la vision du Chef de l’État, Félix Tshisekedi.

Ces engagements, dit-il, ne visent qu’une seule chose : l’amélioration du bien-être de la population car, indique-t-il, le Chef de l’État ayant placé l’Homme au centre de son action. Selon lui, l’amélioration de ce vécu de la population ne sera possible que grâce à l’augmentation du niveau des recettes de l’État et à une meilleure maîtrise des dépenses.

« Comme vous avez pu le constater, la constitution de la réserve de 500 milliards de francs congolais pour l’exercice 2022, destinée aux premières opérations électorales, et de 250 milliards de francs congolais, pour celles du début des opérations de recensement et d’identification de la population, constitue un signal fort de notre Gouvernement pour la poursuite de l’ancrage démocratique de notre pays et la normalisation de la vie citoyenne », a-t-il laissé entendre.

Le changement du vécu quotidien

D’après lui, les congolais sont très préoccupés et en attente de résultats concrets des politiques publiques actuellement en chantier et qui sont notamment portées par le projet de loi de finances qui vient d’être présenté à l’Assemblée nationale ce jour.

« Ce n’est un secret pour personne : nos compatriotes ne croient plus aux intentions et aux dogmes, ils veulent palper et vivre dans le vécu quotidien le changement », a déclaré le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde.

- Advertisement -

En optant pour le réalisme budgétaire et l’orthodoxie dans la gestion des finances publiques, le Premier Ministre a fait savoir que l’objectif affirmé de son gouvernement est d’agir véritablement pour une orientation nette des ressources vers les secteurs productifs, mais aussi et surtout vers le social des congolais.

« Certes, la tâche qui est la nôtre est bien gigantesque, mais, avec une réelle volonté collective, je reste persuadé, comme je l’avais dit lors de mon discours d’investiture du Gouvernement qu’impossible n’est pas congolais car, en fait, il ne peut y avoir de construction nationale sans une dynamique de conjugaison d’efforts. La RDC, ce grand pays chargé de défis à relever, se doit conséquemment de réclamer de ses filles et fils une hauteur de vue aussi bien dans le comportement, dans la gestion de la chose publique que le cap collectif qu’ils se fixent », a-t-il renchéri.

Et d’ajouter : « c’est aujourd’hui que nous devons décider de ce que nous voulons pour notre pays demain. Voilà pourquoi, au-delà de nos divergences, au-delà de nos appartenances politiques, face aux défis susmentionnés auxquels notre nation fait face, un sursaut patriotique s’impose à nous. Le temps des élections viendra. Aujourd’hui, l’heure est à l’action et au travail ! Voilà pourquoi, je sollicite humblement de la Représentation nationale qu’elle veuille bien accorder au Gouvernement de la République les armes et munitions les plus appropriées afin qu’il combatte le bon combat républicain, celui que nous nous devons mener contre la pauvreté et pour le triomphe de l’intérêt général sur les intérêts privés, quels qu’ils soient », a déclaré le Premier Ministre.

En outre, il a invité les députés nationaux de la Majorité et ceux issus des rangs de l’opposition républicaine, à accorder leur suffrages éclairé pour l’adoption du projet de loi de finances 2022.

Christian Okende

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection