RDC : Après l’attaque de « présumés » M23, le Chef d’état-major des FARDC en visite officielle au Rwanda

- Publicité-

48 heures après l’attaque des positions des Forces armées de la République démocratique du Congo par les rebelles du M23, le Chef d’état-major, le Général Célestin Mbala Munsense est en visite officielle au Rwanda depuis le mercredi 10 novembre.

Le général Mbala Munsense Célestin et sa délégation ont eu des entretiens bilatéraux avec le chef d’état-major des Forces de défense rwandaises, le général Jean Bosco Kazura au quartier général des RDF, à Kimihurura.  

D’après le compte rendu de l’armée rwandaise, les deux parties ont échangé notamment sur la situation sécuritaire régionale et la lutte contre les groupes terroristes.

« Notre délégation est ici pour discuter d’un cadre de plans établis avec nos pays voisins pour faire face aux groupes terroristes et autres menaces transnationales. Cela est conforme aux recommandations de l’Union africaine de conjuguer nos efforts pour lutter contre les menaces qui entravent notre développement collectif », a déclaré le général Célestin Mbala Munsense.

Aussi, ajoute la même source, les discussions ont également porté sur les efforts mutuels entre les deux pays pour empêcher les forces négatives d’opérer le long des frontières dans le but de renforcer les relations en vue du développement mutuel.

S’agissant des récentes allégations de l’armée congolaise selon lesquelles des éléments du M23 ont mené une attaque sur le territoire de la RDC depuis le Rwanda et l’Ouganda, le général Mbala a déclaré que la RDC a choisi de laisser le temps au Mécanisme conjoint élargi de vérification de faire son travail et de donner des précisions sur la situation.

Il sied de rappeler que, l’armée congolaise avait affirmé que les rebelles du M23 qui ont attaqué ses positions venaient du Rwanda. En réaction, les forces de la défense rwandaises avaient nié toute implication dans cette attaque accusant l’Ouganda d’héberger ces rebelles depuis son retrait de la RDC en 2013.

« l’ex-groupe M23 en question n’a pas cherché refuge au Rwanda lors de son retrait de RDC en 2013, mais était basé en Ouganda, d’où est partie cette attaque, et où le groupe armé s’est replié », avait indiqué un communiqué de l’armée rwandaise rappelant que les relations entre Kinshasa et Kigali sont en bon train.

Carmel NDEO

- Advertisement -
- Advertisement -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection