PUBLICITÉ

Interdiction de diffuser « Nini to sali te » : « La mesure a été prise pour que les artistes se conforment à loi » (Président censure)

Après l’annonce de la levée dans les prochaines heures de la mesure provisoire portant suspension de la diffusion de la chanson « Nini to sali te » du groupe MPR (Musique Populaire de la Révolution), le président de la commission nationale de censure, Bernardin Mayindombe Mway a tenu à éclairer l’opinion sur cette décision au cœur d’un tollé général depuis son annonce dans la soirée de mardi.

A l’en croire, cette mesure discipline et provisoire a été prise afin que les artistes aillent avant tout présenter devant la commission, leurs œuvres qui doivent recevoir son accord avant toute diffusion.

- Publicité-

Sur les antennes de la Radio Top Congo, le président de la commission de censure précise que « nul ne peut offrir un spectacle ou diffuser en RDC une chanson au public ni procéder à la production sans avoir reçu une autorisation préalable et écrite de la commission de censure » tel que prévu par le décret 003 du 21 février 1996 sur la création (article 5).

Cette disposition vise à prévenir de toute haine, rébellion ou entrave à l’honneur des personnes.

Dans le cas d’espèce, le groupe MPR n’a pas eu l’aval de la commission de censure avant de diffuser sa chanson qui apprivoise le million de vues sur la plateforme youtube.

« Si vous ne le faites pas, la commission prend une mesure provisoire et conservatoire afin que les musiciens viennent obtenir notre décision de décision », a ajouté le président de la commission de censure affirmant que « tous les artistes professionnels connaissent cette disposition car, rappelle t’il « nombreux d’entre eux ont déjà subi un avis de suspension de diffusion pour cette raison ».

En outre, Bernardin Mayindombe dit compter sur la collaboration avec les médias qui doivent être « le premier censeur des chansons à caractère offensant ». Ces derniers a par cette même occasion inviter les médias à « enregistrer auprès de la commission de censure les chansons qu’ils voudraient diffuser ».

Carmel NDEO

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

1 COMMENTAIRE

  1. Merci pour vos précisions mais svp relisez vos textes et faites-les lire par d’autres pour éviter des petites fautes (qui sont normales).

Comments are closed.

EN CONTINU