RDC : l’armée arrête un général autoproclamé et 5 ravitailleurs de la coalition rebelle CODECO-FPIC en Ituri

- Publicité-

Les Forces Armées de la République démocratique du Congo ont affirmé lundi 08 novembre 2021 l’arrestation d’un Général autoproclamé de la milice Front Patriotique et Intégrationniste au Congo (FPIC) et 5 complices, considérés comme ravitailleurs de la coalition rebelle CODECO-FPIC, actif dans le Territoire de Djugu depuis plusieurs années.

Les informations parvenues à POLITICO.CD à travers les sources militaires indiquent que ce renégat chef-rebelle et auteur de multiples crimes en Ituri est connu du nom de Serge Sekokabo Kakani. Il a été arrêté au quartier Kindia dans la périphérie Est de la ville de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri, placée sous état de siège depuis mai dernier.

Selon Jules Ngongo, porte-parole de l’armée dans cette province, ce général autoproclamé de FPIC, un groupe armé autrement connu par le nom de la milice « Chini ya Kilima », a été arrêté accompagné de ses 5 complices, avec un nombre important des minutions de guerre et des produits pharmaceutiques.

« Les Forces Armées ont mis la main sur un général autoproclamé dans le quartier Kindia avec un lot important de minutions et des produits pharmaceutiques. Un peu avant-midi, 5 autres bandits armés de grand chemin, ravitailleurs et collaborateurs de la coalition des milices CODECO-FPIC ont été aussi arrêté » a-t-il expliqué à la presse locale.

Réagissant à ce sujet, l’ancien gouverneur civil de l’Ituri, Jean Bamanisa qui confirme cette nouvelle, précise que l’homme était bien connu par sa communauté et arrivait chaque fois à Bunia.

« Il fait partie des auteurs intellectuels et bien connu par plusieurs membres de sa Communauté. Si tous les renseignements sont exploités, et s’il y a assez de place dans les prisons, plusieurs autres qui le côtoyait devrait être pris. Il venait régulièrement à Bunia », indique Jean Bamanisa Saidi sur Twitter.

Ce joli coup de filet de l’armée intervient à seulement 48h après qu’un autre groupe des miliciens aient tombé sous les mailles des forces armées. Samedi dernier, deux éléments du même groupe armé CODECO-FPIC sont tombés dans les filets des FARDC à Tsere, munis d’un nombre important de munitions, de gris-gris, plus de 8 cartes SIM et aussi des produits pharmaceutiques, ceci alors qu’ils voulaient regagner la brousse après une mission « obscure » effectuée en ville de Bunia.

Serge Sindani

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection