Attaque de Rutsuru : « Le M23 s’est replié en Ouganda où il était basé depuis son retrait de la RDC en 2013 » (Kigali)

- Publicité-

Les Forces de défense rwandaises ont officiellement réagi ce mardi 09 novembre à la déclaration des forces armées de la République Démocratique du Congo selon laquelle, les rebelles du mouvement du 23 mars « M23 » se seraient réfugiés au Rwanda d’où ils seraient venus pour attaquer et occuper les villages de Tshanzu et Runyoni.

A travers un communiqué, les forces de la défense rwandaise nie toute implication dans cette attaque et accuse l’Ouganda d’héberger ces rebelles qui ont attaqué les forces armées congolaises dans la nuit de dimanche 07 novembre.

« Les Forces de défense rwandaises ne participent ni ne soutiennent les activités de l’ex-groupe armé M23 », ont-elles affirmé.

Kigali rappelle que « l’ex-groupe M23 en question n’a pas cherché refuge au Rwanda lors de son retrait de RDC en 2013, mais était basé en Ouganda, d’où est partie cette attaque, et où le groupe armé s’est replié ».

Pour Kigali, « tout rapport, dans les médias ou par des responsables de la région, selon lequel l’ex-groupe armé M23 est originaire ou s’est retiré au Rwanda, est une propagande visant à saper les bonnes relations entre le Rwanda et la RDC ».

Cette version des faits vient contredire celle de l’armée congolaise qui affirmait qu’après avoir été chassés par les forces loyalistes, ces rebelles se sont repliés au Rwanda où ils étaient venus.

« La situation est sous contrôle.Toutes les positions sont récupérées. Le commandant secteur est sur place. Ces combattants ont traversé la frontière et sont rentrés au Rwanda d’où ils sont venus. Nous protégeons notre frontière », avait confié à la presse le Général de brigade Sylvain Ekenge, porte-parole adjoint de l’Armée.

Ce matin, la situation est totalement calme. Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont reconquis tous les villages qui étaient contrôlés depuis dimanche par les combattants du M23 dans le groupement de Jomba, territoire de Rutshuru.

Selon la société civile locale, plus de 80% de la population est retournée dans les villages abandonnés.

- Advertisement -

Carmel NDEO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection