CENI : la Cour constitutionnelle prend acte de prestation de serment de Denis Kadima

- Publicité-

La plus haute Cour de la République Démocratique du Congo vient de prendre acte, au cours d’une audience solennelle et publique, du serment prêter ce mardi par le désormais président de la Commission électorale nationale indépendante, Denis Kadima qui prend l’engagement solennelle « de garder le secret de délibération de votes » même s’il ne fait plus partie de la CENI.

Âgé de 60 ans, Denis Kadima impressionne avant tout par son CV. Cet expert électoral a été formé à l’université de Lumbumbashi et a obtenu un master d’une des plus grandes universités sud-africaine, celle de Witwatersrand.

Le nouveau président de la Céni dirige depuis 2002 l’Institut électoral pour une démocratie durable en Afrique, basé à Johannesburg et, avant cela, a travaillé pour le National Democratic Institute, un think tank américain. Fort de cette expérience, il a apporté un appui technique à différentes missions d’observation avec l’Union africaine, la Cédéao ou encore la Sadc.

Au total, Denis Kadima, qui parle cinq langues, a participé à plus de 80 processus électoraux. Ce fut par exemple le cas au Soudan, en Tunisie et, plus récemment, en Côte d’Ivoire où il a conduit la mission conjointe avec le Carter Center lors de la présidentielle d’octobre 2020.

Aussitôt investit, Denis Kadima a promis aux Congolais un processus électoral crédible. Sur ton compte Twitter, le nouveau président de la Ceni a remercié le chef de l’État. Et tenté de rassurer en promettant de tenir les élections dans les délais constitutionnels.

Stéphie MUKINZI

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection