FCC, Lamuka, Ensemble, CLC et CALCC-MILAPRO se liguent pour obtenir une CENI « indépendante, dépolitisée et non instrumentalisée »

- Publicité-

Quarante-huit heures après l’investiture du nouveau bureau de la commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), le Front Commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila, l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé) de Martin Fayulu, Ensemble pour la République de Moïse Katumbi, Nouvel Élan d’Adolphe Muzito, le Comité Laïc de Coordination (CLC), le duo CALCC-MILAPRO ont décidé de mettre de côté leurs « différends » pour tenter d’obtenir une CENI « indépendante, dépolitisée, non instrumentalisée pour des élections crédibles, libres, transparentes, inclusives et apaisées » en 2023.

Dans une déclaration commune faite le dimanche 24 octobre 2021, ces forces sociopolitiques estiment que, malgré les appels au consensus des églises, des laïcs, de la société civile, des mouvements citoyens et des forces politiques, « le pouvoir actuel s’est entêté en violation flagrante de la constitution et des règles parlementaires à mettre en place une CENI à ses ordres et voulant ainsi prendre le pays en otage ».

Ces forces sociales et politiques qui affirment répondre à l’appel des pères de l’église catholique et protestante, estiment que le consensus constitue la seule et unique voie pour restaurer la confiance entre les acteurs et éviter l’implosion du pays.

« Dans l’intérêt supérieur de la Nation et pour sauver les acquis de la démocratie malgré nos différences, décidons d’unir nos forces en vue d’obtenir par tous les moyens légaux l’adoption consensuelle d’une loi organique sur la CENI et d’une loi électorale pour l’organisation des élections crédibles, libres, transparentes, inclusives et apaisées en 2023, conformément à notre constitution », peut-on lire dans cette déclaration.

Ainsi, ces organisations sociales et politiques annoncent l’organisation dans les prochains jours de grandes actions citoyennes à travers toute l’étendue du pays, tout en invitant la population à se lever comme un seul pour obtenir l’indépendance et la dépolitisation de la CENI.

Investi par le président de la République Félix Tshisekedi vendredi dernier, le nouveau bureau de la CENI très contesté conduit par Denis Kadima va prêter serment ce mardi 26 octobre devant la cour constitutionnelle.

Carmel NDEO

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection