PUBLICITÉ

« On a jamais eu des gouvernants qui travaillent de manière à satisfaire la population » (Abbé Nshole)

Le Conseil pour l’Apostolat des Laïcs Catholiques au Congo (CALCC) de l’église catholique et la Mission des Laïcs protestants (Milapro) de l’ECC ont conjointement tenue une conférence ce mardi 12 octobre, dans la salle Monseigneur Marini dans l’enceinte de la cathédrale du centenaire protestant.

Deux panelistes sont intervenus à savoir le pasteur Éric Nsenga, porte-parole de l’ECC et l’abbé Donatien Nshole, secrétaire général de l’église catholique.

- Publicité-

Pour l’abbé Nshole, la RDC n’a jamais eu des gouvernants qui travaillent de manière à satisfaire la population.

« Le problème de la souffrance de la population c’est la gouvernance. On a jamais eu des gouvernants qui travaillent de manière à satisfaire la population. On devrait être élu , on a facilement été nommé. Comme conséquence cela quand ils sont au pouvoir leurs préoccupations majeures c’est de satisfaire ceux qui les ont amené là-bas.ce qui fait que le peuple est mis à l’écart », a-t-il déclaré.

Ce dernier ajoute que les choses changeront du moment où les dirigeants comprendront que c’est la population qui a permis qu’ils occupent ces postes.

« Nous sommes convaincus comme église que les choses changeront sensiblement, à partir du moment où ceux qui sont au pouvoir comprendront qu’ ils y sont parvenus à la volonté de la population et pour y demeurer ils devraient travailler de façon à satisfaire cette population. Et tout passe par un processus électoral qui devrait être crédible, transparent et apaisé », a déclaré Abbé Donatien Nshole.

De son côté le pasteur Eric Nsenga est revenu sur la question de la désignation du candidat président de la CENI avec les enjeux qui l’entourent.

« La question de désigner les animateurs ne tombe pas comme un cheveux dans la soupe, elle rentre dans une logique argumentative qui voudrait que ce processus à son terme soit qualifié de crédible en vue de nous doter des animateurs légitimement accepté et aussi les institutions stable et des cadres juridique sécurisant. C’est en ce moment là qu’on verra le pays retrouver sa normativité fonctionnelle , c’est en ce moment qu’on verra des investisseurs venir », a-t-il déclaré.

Bernard MPOYI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

1 COMMENTAIRE

  1. Je ne suis pas convaincu par l’argument de l’abbé Shole.
    Ils ont échoué à diriger la CNS et le HCR-PT avec Mgr Monsengwo, étaient-ils corrompu ?
    Peut-il retourner l’argent des écoles fictives désactivées ?
    Lui qui est honnête, pourquoi a-t-il pris la jeep offerte par les médiocres ?
    Qu’on laisse le peuple libre, qu’ils enseignent la parole de Dieu au lieu de travailler pour l’installation d’un équatorien dans les institutions.

Comments are closed.

spot_img

EN CONTINU