PUBLICITÉ

Tshopo : « pillage des mines d’or » par une société chinoise à Basoko

En dépit de la décision du gouvernement congolais interdisant formellement les activités d’exploitation des minerais jugées illégales et anarchiques dans la province de la Tshopo, une société d’origine chinoise Xiang Jiang Mining n’a cessé ses manœuvres « frauduleuses » dans le territoire de Basoko, plus précisément au groupement Likombe.

Selon la communauté locale de Likombe, qui, à travers un communiqué de Presse consulté par POLITICO.CD, lance l’alerte, depuis le mois de Février 2021, cette société pille des mines d’or et pollue la biodiversité. La situation préoccupe la vie quotidienne des paysans qui dénoncent la présence militaire dans les sites d’exploitation.

- Publicité-

« Il y a 8 mois, jour pour jour, qu’une société chinoise dénommée Xiang Jiang Mining a été implantée de force avec coups de feu et présence militaire sur les sites miniers du groupement de Likombe, territoire de Basoko, dans la province de la Tshopo avec appui des autorités provinciales compétentes. Cette société ne respecte pas les clauses avec la communauté riveraine. Elle pollue les eaux de la rivière Aruwimi avec tous les déchets d’exploitation minière et se livre à la destruction sérieuse de la biodiversité.» a alerté Mercredi la communauté de Likombe, vivant à Kisangani.

Localement, la communauté se dit consternée de voir que la décision de la Ministre National des Mines n’est pas en application et est foulée au pied par la société Xiang Jiang Mining qui, confie-t-elle, continue à exploiter de l’or 24h sur 24 dans le groupement de Likombe, à Basoko.

« Nous dénonçons la poursuite de l’exploitation illicite et illégale de l’or par la société chinoise Xiang Jiang Mining dans la rivière Aruwimi, en dépit de la mesure de suspension prise par le gouvernement au conseil des ministres récent. Cette entreprise pollue la rivière avec 6 dragues avec un permis de recherche sous la protection des autorités. La passivité coupable et compromettante des autorités provinciales se manifeste à travers leur incapacité à faire respecter la loi minière et à imposer à la société d’honorer le droit de jouissance pour la phase exploratoire.» indique cette communauté.

À l’en croire, jusqu’à ces jours, rien n’a changé. Des activités « illicites » se poursuivent.
La communauté dénonce que :

  • la société chinoise Xiang Jiang Mining continue illégalement à explorer de l’or sous la présence militaire et l’appui total des autorités provinciales ;
  • l’eau continue d’être polluée ;
  • des montagnes et des digues de sable se sont multipliés sur la rivière ;
  • la pêche est devenue quasi inexistante sur plus de 20 Km et la biodiversité de la rivière Aruwimi est gravement perturbée ;
  • deux nouvelles dragues sont prêtes à rejoindre ces 6 autres dragues en pleine opération sur la rivière.

Par ailleurs, la communauté de Likombe à Basoko, souligne que si rien n’est fait pour stopper ces activités minières illégales, les paysans se prendront en charge conformément, expliquent-t-ils, à la constitution de la RDC et au droit international des peuples.

Serge SINDANI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU