vendredi, septembre 17, 2021
DRC
56,357
Personnes infectées
Updated on 17 September 2021 à 9:34 9 h 34 min
DRC
24,431
Personnes en soins
Updated on 17 September 2021 à 9:34 9 h 34 min
DRC
30,858
Personnes guéries
Updated on 17 September 2021 à 9:34 9 h 34 min
DRC
1,068
Personnes mortes
Updated on 17 September 2021 à 9:34 9 h 34 min

DGRK : Les 4 gaffes du DG Félicien Kuluta Ntula

- Publicité-

De Conseiller financier du Gouverneur Gentiny Ngobila au Directeur Général de la Direction Générale des Recettes de Kinshasa (DGRK), Félicien Kuluta Ntula ne cesse d’enregistrer des lourdes fautes professionnelles, comme jamais auparavant, à la tête de ce service spécialisé de la capitale congolaise.

Nommé le 7 janvier 2021, Félicien Kuluta devient le quatrième Directeur Général de la DGRK. Son prédécesseur, Madame Rita Bola, a été au cœur d’un vaste scandale financier qui l’a poussé à la porte de ce service des recettes de la ville. Il lui avait été reproché, le détournement de plusieurs millions de Francs Congolais et pour ce faire, elle a été incarcérée brièvement puis relaxée car blanchie par la Justice congolaise. Ainsi donc, elle signera sa démission le mardi 7 juillet 2020, laissant l’intérim à son adjoint Jean-Louis Isangamela pendant près de 6 mois jusqu’à l’arrivée de Félicien Kuluta.

C’est alors que commence, paradoxalement, les bourdes avec le DG Félicien Kuluta alors que pressenti comme l’épine dorsale de la maximisation des recettes de Kinshasa pour appuyer, si pas matérialiser efficacement, la vision « Kin Bopeto » du Gouverneur Gentiny Ngobila.

Les 4 gaffes du DG Félicien Kuluta

Depuis son arrivée, Félicien Kuluta Ntula s’est comporté dans la plupart de cas en un « apatride administratif », ce qui constitue sa première gaffe. Les principes administratifs qui régissent et président à la bonne gouvernabilité de toutes les institutions, M. Kuluta veut, lui, inventer sa propre roue. En dépit du fait que la DGRK soit placée sous l’autorité directe du Gouverneur de la Ville, ce pouvoir hiérarchique est exercé par délégation, par le Ministre Provincial ayant les finances dans ses attributions, en l’occurrence Jean Ngoy Mvuzi. Mais d’après nos sources, Félicien Kuluta n’est pas en odeur de sainteté avec ce dernier et qu’il préfère le contourner pour traiter directement avec le Chef de l’Exécutif Provincial, sur les grands dossiers mêmes ceux dont la compétence est échue valablement à l’argentier Provincial, ce qui constitue une entorse à l’Administration.

Gaffe 2 : “Garder l’argent des amendes du cache-nez à la Direction Générale de la DGRK”. Nul ne pouvait s’imaginer un tel scénario. Encore moins savoir que de telles pratiques seraient encore d’application en violation tacite de la loi. “À quelque fois malheur est bon” dit-on, la Direction Générale de la DGRK en a payé les frais. Entre le lundi 19 et mardi 20 juillet 2021, elle a été victime d’un cambriolage mais qui, rapidement, cette information a été jugée fausse par Félicien Kuluta et compagnie. “Il n’y a jamais eu vol à la DGRK”, ont-ils affirmé en bloc.

Revenues à leurs charges, des sources concordantes ont réaffirmé exclusivement à POLITICO.CD du contraire. C’est-à-dire qu’il y a eu bel et bien vol à la Direction Générale de la DRGK et que l’argent, en liquide, des amendes prélevées auprès de la population n’ayant pas respecté les mesures du port obligatoire des masques en milieu public, a été volé. Cela s’est passé, détaillent nos sources, dans le bureau du Directeur de Recouvrement de la DGRK, qui ne contient aucune caméra de surveillance, et qu’à l’occasion, sa porte avait été démolie.

En principe, renseignent d’autres sources, la procédure en vigueur veut à ce que les banques reçoivent le paiement de la ville à travers une note de perception mais la DGRK a subtilement, à la place, perçu directement l’argent en remettant ou pas une quittance à tout interpellé. “Si l’argent de cache-nez était versé à la banque, que le DG nous montre les preuves de paiement, notamment : la note de perception et le bordereau de versement de la banque X avec un numéro de compte bancaire”, invitent-elles.

Historique 35 millions de dollars : Communication digressive?

“Perdre l’historique de relance de 35 000 000 USD” contenu dans le serveur volé lors du même cambriolage, est la troisième bourde qu’a enregistrée l’administration Kuluta Ntula. Pour esquiver ces affirmations, c’est à une communication jugée “digressive” que semble s’être employé le numéro 1 de la DGRK lors de sa sortie médiatique en réponse aux révélations faites par notre Rédaction. “Fakenews, il n’y a pas eu vol à la DGRK. Pour cause 35 millions de dollars soit 70 milliards des francs congolais, on le garderait où ? Et ça arriverait comment ? La DGRK ne perçoit pas l’argent (…) C’est faux, il n’y a pas eu 35 millions ici”, avait-il soutenu le 22 juillet 2021 dans une vidéo diffusée sur son compte tweeter.

En effet, la digression à cette communication du DG de la DGRK réside dans le fait qu’il n’a été nul part, dans l’article de POLITICO.CD, fait mention de la disparité d’une somme physique à la Direction Générale comme il le prétend, outre celle des amendes du cache-nez. “L’historique de 35 millions de dollars” est un terme purement technique, en référence aux (base des) données informatiques centralisées dans un laptop (ordinateur portable) se trouvant au siège même de ce service déconcentré de la ville. Cet ordinateur, porté disparu, a emporté avec lui toutes les traces susceptibles d’identifier les contribuables qui doivent de l’argent à la Province. A ce jour, la question à laquelle il faudra répondre est de savoir comment la DGRK a-t-elle organisé les relances ? Le DG de la DGRK peut à ce jour sortir une base des données cohérentes des relances prévues et celles effectuées ? Certains assujettis dénoncent même la duplicité des relances, cela serait dû au fait que la DGRK a opté pour un système manuel mettant de côté le système informatique.

- Advertisement -

#Quatrième gaffe. Elle pourrait être la plus monumentale : La conception et la réalisation d’une solution de numérisation des recettes de Kinshasa par la DGRK pour la DGRK. “On ne peut pas être juge et parti”, confie à POLITICO.CD une source ayant requis l’anonymat, travaillant à la DGRK.

Le vendredi 16 juillet 2021, soit trois jours avant la perte de la base des données permettant de retracer “l’historique de 35 000 000 USD”, le DG Félicien Ntula est allé présenter, une “nouvelle application” dite de « Télé déclaration et télé paiement » au Gouverneur Gentiny Ngobila. Il s’agissait de “La solution de digitalisation de paiements d’impôts et collecte de taxes”, tweet la DGRK. En suite, trois jours également après le cambriolage, Félicien Kuluta va se rendre à l’Assemblée Provinciale de Kinshasa (APK), dont la plénière a été suspendue pour cause de Covid-19, afin de présenter ce même logiciel à son Président, le Député provincial Godé Mpoyi.

À elles seules, selon des sources croisées, ces deux descentes effectuées par le DG Félicien Kuluta constituent une flagrance criante au non respect des prescrits administratifs de la Ville. Car, avancent-elles, dans le cadre de séparation du pouvoir et au nom de la lutte contre la fraude numérique, il revient au Ministre Provincial des Finances d’engager des telles démarches, avec à sa suite l’Agence Provinciale pour le Développement du Numérique de Kinshasa (APDNK), qui se veut un outil d’accompagnement de la bonne gouvernance et de lutte contre les malversations financières, créée en 2020 par le Gouverneur lui-même.

Le climat maussade qui prévaut actuellement au sein de l’Administration Ngobila est sans appel. Entretenu ou pas, le mal est consommé. Félicien Kuluta, DG de la Direction Générale de Kinshasa, devra finaliser ses travaux sur la “télédéclaration” et le télépaiement (un autre procédé non légiféré par le législateur), sans le concours du Ministre Provincial des Finances et de l’APDNK. Toute œuvre humaine est jonchée d’imperfection, dit-on, mais vaut mieux commettre une erreur que d’y demeurer.

Hervé Pedro

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection