mercredi, octobre 20, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

Désignation des animateurs de la CENI : Pour l’ECC il faut reprendre le processus à zéro

- Publicité-

Le porte-parole et délégué de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) au sein de la plateforme des confessions religieuses, chargée de désigner les nouveaux animateurs de la CENI, pasteur Éric Senga suggère la reprise à zéro du processus de désignation des membres de la Commission électorale nationale indépendante. Il l’a fait savoir au cours d’une interview accordée à un média local.

Selon lui, alors que les divergences des vues persistent entre les confessions religieuses autour de cette question, il est important que les discussions continuent afin qu’un consensus soit dégagé

« Il faut reprendre le processus à zéro. Ce n’est pas pour nous. Mais, c’est ce qu’exige la loi. La question est éminemment politique. Il est important que nous continuons à discuter, à trouver des solutions comme des fils du pays », a-t-il déclaré avant d’ajouter que « si la crise persiste, la compétence d’arbitrage revient au Chef de l’État, s’il faut respecter la Constitution ».

De l’autre côté, la frange des confessions religieuses constituée de 6 membres ayant déjà déposé le PV de son candidat à l’Assemblée nationale estime quant à elle que la chambre basse devrait normalement entériner les candidatures des 6 confessions religieuses parce que majoritaire.

Dodo Kamba, président des églises de réveil du Congo et porte-parole des 6 confessions religieuses estime que la procédure prévoit notamment que lorsqu’il n’y a pas de consensus dans une composante, ce n’est pas l’appréciation de l’Assemblée, mais ce sont les lois qui disent que l’Assemblée nationale n’a que la compétence d’entériner.

« Elle ne peut pas apprécier. Elle ne peut pas juger. Elle ne peut pas non plus arbitrer. Tout ce qu’elle peut faire, c’est vérifier la régularité de la procédure », a soutenu le pasteur Dodo Kamba.

Il convient de mentionner que malgré le manque d’attente entre les confessions religieuses, le président de l’Assemblée nationale Christophe Mboso a annoncé pour bientôt la plénière devant entériner ou pas, la candidature présenter par les 6 confessions religieuses puisque la Cenco et l’ECC se sont abstenus de la démarche déplorant plusieurs irrégularités.

Carmel NDEO

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection