lundi, octobre 25, 2021
DRC
57,432
Personnes infectées
Updated on 25 October 2021 à 22:28 22 h 28 min
DRC
5,411
Personnes en soins
Updated on 25 October 2021 à 22:28 22 h 28 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 25 October 2021 à 22:28 22 h 28 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 25 October 2021 à 22:28 22 h 28 min

Retrait de plus de 1,2 million USD du compte de la SCTP « sans l’accord » de ses dirigeants, le Ministre Chérubin Okende suspecté

- Publicité-

Alors que ses agents, impayés depuis plusieurs mois, menacent régulièrement d’entrer en grève totale, la Société Congolaise des Transports et Ports (SCTP) assiste impuissamment au « coulage » de ses maigres recettes. Cette société qui accuse depuis plusieurs années une baisse considérable de son chiffre d’affaires, vient de se voir retiré, « sans l’accord » de ses dirigeants, 1,2 millions de dollars américains dans son compte logé à la Rawbank. Ces fonds ont été, selon une correspondance de la SCTP adressée à la Rawbank dont une copie est parvenue le lundi 23 août 2021 à POLITICO.CD, retirés le 12 août dernier à travers deux virements « couverture 8ème session Min. E ».

« Après analyse de l’extrait bancaire de notre compte « Redevance Logistique Terrestre », dont copie en annexe, ouvert en vos livres, nous avons relevé en date du 12 août, deux mouvements débiteurs ci-après, exécutés par votre banque sans notre accord préalable et pour lesquels nous souhaiterions avoir des éclaircissements. 8 403 281, 55 FC, virement couverture 8ème session Min. E et 2 414 736 076 FC, virement couverture 8è session E/Ass. Gen. Maritime Afrique Ouest et Centre (OMOAC) », expliquent les dirigeants de la SCTP à la Rawbank.

Ce compte, renchérit la SCTP, ne peut être mouvementé que par elle et sur instruction préalable des Ministres ayant transports et voies de communication (Chérubin Okende), ainsi que les Finances dans leurs attributions (Nicolas Kazadi).

« Étant donné que ce compte est mouvementé conformément à l’arrêté interministériel n°004/CAB/MIN/ECO et COM/2012, n°101/CAB/MIN/TVC/2012 et 557/CAB/MIN/FINACES/2012 du 12 septembre 2012, par la SCTP SA sur instruction préalable des Ministres ayant les transports et voies de communication, ainsi que les Finances dans leurs attributions », précise la SCTP.

Okende à la défensive

Le Ministre des Transports, Voies de communication et de Désenclavement, Chérubin Okende Senga, a déclaré, lundi 23 août 2021, au cours d’un échange avec les agents et cadres de la Société commerciale des transports et des ports (SCPT), qu’il n’y a jamais eu détournement d’une partie des fonds générés par la taxe Redevance des logistiques terrestre (RLT) au Beach Ngobila, à Kinshasa.

« Ces fonds n’ont pas été détournés, mais ils ont été affectés, sur autorisation du Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, à l’organisation des assises de la 8ème réunion des ministres de la 15ème Assemblée générale de l’Organisation maritime de l’Afrique de l’Ouest et de l’Est (OMAOC), tenue à Kinshasa au mois juillet 2021 », a-t-il précisé.

Qui pour sauver la SCTP ?

La géante SCTP aux pieds d’argile peine à se reconstituer. Si pour le Ministre Okende, il faut puiser, à tort ou à raison, le peu qui reste encore à la SCTP, cette société qui compte actuellement plus de 15 000 employés, actifs comme retraités, attend sans succès du Gouvernement 207 millions USD de créance.

La SCTP, malgré qu’elle détient le monopole des ports, elle est également victime des déviations de navires vers les ports privés, qui ont été qualifiés de « clandestins et illégaux », par le Conseil des ministres sous l’ancien premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Pour apporter secours à cette société, le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, avait instruit le gouvernement, lors de la 46ème réunion du Conseil des ministres sous Ilunkamba, d’exécuter sans délai sa décision de fermeture immédiate des ports privés illégaux et clandestins à Kinshasa et dans la province du Kongo Central. On compte à ce jour plusieurs mois que cette décision n’est pas toujours appliquée.

Stéphie MUKINZI

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection