PUBLICITÉ

Désignation du président de la CENI : pour les 6 confessions religieuses, c’est Denis Kadima ou rien

Les 6 confessions religieuses ne désarment pas. En conférence de presse ce vendredi 20 août au siège de la Commission d’intégrité et médiation électorale (CIME), Kimbanguiste, musulmane, orthodoxe, salutiste, Indépendantiste et Évangélique ont réitéré leur position quant à la désignation du prochain président de la CENI.

Selon le pasteur Dodo Kamba, représentant légal de l’Eglise du réveil au Congo (ERC), il n’est pas question d’écarter la candidature de Denis Kadima du processus de désignation du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) pour satisfaire à une haine de quelqu’un.

- Publicité-

« Il ne sera pas question de retirer la candidature de Denis Kadima pour satisfaire à une haine de quelqu’un qui ne voudra pas voir quelqu’un d’autre quelque part et nous allons nous aligner derrière pour satisfaire une haine de cœur sans aucune preuve, sans aucune raison », a-t-il déclaré.

La désignation du prochain président de la CENI a montré le visage des confessions religieuses divisées sur le point des vues. Le duo CENCO – ECC ont opté s’abstenir de la démarche de 6 autres ( Kimbanguiste, musulmane, orthodoxe, salutiste, Indépendantiste et Évangélique) préférant le consensus au vote comme mode désignation du président de la CENI.

Malgré le moratoire qui leur a été accordé à deux reprises par l’assemblée nationale, les princes de l’église ne se sont toujours pas accordés.

Le mercredi 18 août, le bloc de 6 a déposé contre toute attente, au bureau de l’assemblée nationale, le PV de son candidat. De son côté le duo Catholique-protestant a saisi le président de la République Félix Tshisekedi pour trancher.

Carmel NDEO

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

1 COMMENTAIRE

  1. Nous savons tous ce que ce passe dans ce pays qu’on nous laisse seulement aller aux élections de 2023 en respectant le délai constitutionnel sans un glissement parce que avec ou sans kdima le pouvoir en place aura toujours une main mise sur la CENI.

Comments are closed.

EN CONTINU