lundi, octobre 25, 2021
DRC
57,432
Personnes infectées
Updated on 25 October 2021 à 10:28 10 h 28 min
DRC
5,411
Personnes en soins
Updated on 25 October 2021 à 10:28 10 h 28 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 25 October 2021 à 10:28 10 h 28 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 25 October 2021 à 10:28 10 h 28 min

SCTP : José Makila auteur d’un « détournement masqué » de 7,1 millions USD

- Publicité-

Président du Conseil d’administration de la société commerciale des transports et des ports (SCTP), José Makila Sumanda est accusé, par l’inspection générale des finances (IGF), d’être l’auteur d’un « détournement masqué » de 7,1 millions de dollars américains. Selon plusieurs sources au sein de cette cellule de patrouille financière, la somme « détournée » est de la redevance de la logistique terrestre (RLT).

L’inspection générale des finances, au terme de sa patrouille financière à la SCTP, révèle que José Makila a initié en 2018, alors qu’il était ministre de Transports, la signature de l’arrêté interministériel n° 010/CAB/MIN/TC/2018, 016/CAB/MIN/ECONAT/2018 et 010/CAB/MIN/FINANCE/2018 du 12 Mars 2018, portant affectation de 30% des recettes de la redevance logistique terrestre (RTL) au port privé MGT (Matadi Gateway Terminal).

« Il ressort des statistiques tenues par la SCTP que depuis le début de la perception de ce RLT, du 12/03/2018 au 31/12/2020 le port MGT a encaissé au total 7 168 612,50 USD. Ce port étant une société privée qui amortit son outil de production dans les structures de prix ne peut bénéficier de cette redevance qui est un effort du contribuable congolais. Par conséquent, cette pratique est un détournement masqué de deniers publics et le montant doit être restitué à la SCTP à qui l’Etat a attribué l’exclusivité de la perception », indique le rapport de l’Inspection générale des finances.

Depuis le 15 juillet 2021, le PCA José Makila, le directeur général et le directeur général adjoint de la Société Commerciale des Transports et Ports (SCTP ex Onatra), sont tous suspendus à titre préventif de leurs fonctions, pour soupçon des malversations, par le Ministre d’État en charge du portefeuille, Princesse Adèle Kahinda.

Stéphie MUKINZI

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection