jeudi, octobre 28, 2021
DRC
57,470
Personnes infectées
Updated on 28 October 2021 à 13:31 13 h 31 min
DRC
5,449
Personnes en soins
Updated on 28 October 2021 à 13:31 13 h 31 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 28 October 2021 à 13:31 13 h 31 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 28 October 2021 à 13:31 13 h 31 min

Acculé par la justice, Matata Ponyo a sollicité l’intervention de Félix Tshisekedi

- Publicité-

Cité nommément dans un rapport des inspecteurs des finances de l’IGF comme « auteur intellectuel » du fiasco titanesque du Parc Agro Industriel, coûtant au Trésor public plus de cent millions de dollars américains de perte, Augustin Matata Ponyo fait l’objet d’une information judiciaire ouverte par le Procureur Général près la Cour Constitutionnelle. Acculé par ce qu’il qualifiait de « justice politiquement motivée », Matata Ponyo a sollicité l’intervention du Magistrat suprême et Président de la République Félix Tshisekedi.

Dans son communiqué de presse publié ce jeudi 12 août dans la soirée, l’ancien Premier Ministre révèle avoir écrit à Félix Tshisekedi en date du 30 juillet 2021 et ce, après avoir envoyé deux correspondances au Président du Sénat sollicitant son évacuation à l’étranger pour des raisons de santé mais « lesquelles sont demeurées sans réponse ».

« À la suite de mes lettres N° SENAT/MPM/KM/06/2021/011 du 21 juin 2021 et N° SENAT/MPM/KM/07/2021/024 du 26 juillet 2021 adressées à l’honorable Président du Sénat, par lesquelles je sollicitais l’autorisation de sortie pour des raisons de santé, et lesquelles sont demeurées sans réponse, j’ai pris la responsabilité de m’adresser à Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’État en date du 30 juillet 2021 », révèle Matata Ponyo.

« À cet effet, j’ai été contacté par un Haut Responsable de service public auprès de Son Excellence Monsieur le Président de la République qui m’a recommandé d’entrer en contact avec le Procureur Général en vue de finaliser le processus d’autorisation de sortie qui devait intervenir le même jour », renchéri l’ancien Premier Ministre.

Rappellant être « empoissonné » et sous traitement, Matata Ponyo fait remarquer qu’il « reste interdit de quitter le pays par le Procureur Général près la Cour Constitutionnelle » et ce, en dépit des interventions d’un « Haut responsable de service public auprès du Chef de l’État ».

« En dépit de l’intervention du Haut responsable de service public auprès du Chef de l’État, et de recommandations de mon médecin traitant d’aller me faire examiner à l’extérieur du pays, je reste interdit de quitter le pays par le Procureur Général près la Cour Constitutionnelle », écrit Matata Ponyo dans son communiqué de presse.

Stéphie MUKINZI

- Advertisement -
- Advertisement -

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

notre sélection

%d blogueurs aiment cette page :