PUBLICITÉ

Plainte contre Augustin Kabuya : Peter Kazadi en bouclier protecteur

Le député provincial de Kinshasa et ancien conseiller de Félix Tshisekedi à l’époque président de l’UDPS, Peter Kazadi a réagi au sujet de la plainte déposée le lundi 26 juillet au parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Matete contre le Secrétaire Général du parti politique, Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) pour incitation à la rébellion.

Dans sa plainte, la Dynamique Impunité Zéro (DIZ) estime que les déclarations de SG de l’UDPS promettant de distribuer les armes aux partisants de ce parti pour « défendre le pouvoir » risquent non seulement de mettre le pays en feu mais surtout faire couler le sang.

- Publicité-

« Point n’est besoin de rappeler, que les pareilles déclarations violent les atintés sérieusement protégées par le code pénal général et celui militaire, mais aussi incitent à la violence civile et risquent de mettre le pays à feu et sang. Rappelons en ce sens les dispositions de l’article 52 de la constitution du 18 Février 2006, à monsieur le secrétaire général Augustin Kabuya, qui croit totalement être au-dessus de toutes les lois du pays », soutient la DIZ.

« Le monde à l’envers ! », s’exclame Peter Kazadi.

Pour ce haut cadre de l’UDPS, Il n’est pas normal que Augustin Kabuya soit traduit en justice pour avoir appelé à la défense des institutions contre des individus qui menaçaient de paralyser l’Etat et ses institutions.

« Peut-on normalement reclamer des poursuites contre Augustin Kabuya pour avoir appelé à la défense des institutions contre des individus qui menaçaient de paralyser l’Etat et ses institutions?», s’interroge t-il.

D’après ses propos, l’objectif est de faire taire tout celui qui défend le régime.

Dans une ancienne vidéo qui a refait surface, Augustin Kabuya avait déclaré que les militants de son parti politique (UDPS) vont porter les armes pour défendre le pouvoir qu’ils ont acquis au prix du sang.

« Nous n’accepterons jamais, notre victoire que nous avons eu au prix de sacrifice…cette fois-ci, si quelqu’un ose s’amuser de cette façon tous les combattants vont porter les armes », avait déclaré Augustin Kabuya.

Pour sa part, Augustin Kabuya affirme plutôt avoir déclaré que l’UDPS était disponible à sensibiliser ses militants pour intégrer l’armée et porter les armes afin de barrer la route à toute tentative de coup d’État et accuse les partisans de Moïse Katumbi d’être la main noire derrière cette affaire.

Aussi faut-il le rappeler, cette affaire tombe à pic alors que Jacky Ndala, coordonnateur national de la jeunesse de « Ensemble pour la République » de Moïse Katumbi a été condamné pour deux ans de prison pour des faits analogues.

Carmel NDEO

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

2 Commentaires

  1. Mon cher Carmel, tu as mal conclu ton article. Il n’y a pas de faits analogues entre les propos tenus par Jacky Ndala et ceux du SG Augustin Kabuya. Les contextes sont différents et je dirai même plus, diamétralement opposés. Fais une révision de ton article.

Comments are closed.

spot_img

EN CONTINU