RDC: le Rwanda a utilisé Pegasus pour espionner Lambert Mende, Albert Yuma et Jean Bamanisa

cropped-xkagame-frontqresize710p2c434-pagespeed-ic-qrfyycpwpb-webp.jpg

Pegasus est un logiciel espion qui permet tout simplement de connaître le contenu d’un téléphone. Messages, e-mails, photos… Il s’agit d’un logiciel conçu par la société israélienne NSO Group et vendu exclusivement aux États. Selon des révélations portées par un consortium de 17 grands médias internationaux de l’Interntional des journalistes, Organized Crime and Corruption Reporting Project – (OCCRP), les numéros de Lambert Mende et Albert Yuma — alors respectivement Ministre de la Communication et des Médias, dirigeant de la Gécamines et la Fédération des Entreprises du Congo — ont été repris dans la listes des personnalités espionnées par le gouvernement rwandais. Les journalistes du consortium OCCRP ont également trouvé un numéro appartenant à Jean Bamanisa Saïdi, l’actuel gouverneur de la province de l’Ituri, dans cette liste. Cet espionnage aurait lieu durant la crise précédent les élections de 2018 en RDC.

« Il existe déjà une méfiance énorme et fondée entre les gouvernements de la région des Grands Lacs et le Rwanda », a déclaré la journaliste Michela Wrong. « [La preuve d’espionnage] encouragera certainement l’opinion selon laquelle le Rwanda n’est pas un partenaire qui respecte les règles », a-t-elle ajouté.

Le projet Pegasus est une enquête collaborative sur NSO Group, une société israélienne de « cyberintelligence » qui vend des logiciels espions sophistiqués aux gouvernements du monde entier.
NSO Group insiste sur le fait que son logiciel de surveillance des téléphones portables, appelé Pegasus, est destiné à aider ses clients à lutter contre le crime et le terrorisme. Mais il a également été utilisé pour espionner des journalistes, des militants, des politiciens de l’opposition et des dissidents.

Lire l’intégralité des révélations sur l’activité rwandaise autour de Pegasus ici (en Anglais)