PUBLICITÉ

Félix Tshisekedi en visite d’État au Ghana

Le Président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi est arrivé dans la nuit du jeudi 15 juillet 2021 à Acrra, au Ghana pour une visite d’État. Cette visite s’inscrit dans le cadre de la Zone continentale africaine de libre-échange (ZLECAF).

Selon Agence Congolaise de Presse (ACP), le Chef de l’État Congolais va passer en revue l’évolution de la Zone continentale africaine de libre-échange (ZLECAF) avant de se rendre en Guinées Conakry et Bissau.

- Publicité-

Déjà, d’après ACP, en sa qualité de Président en exercice de l’Union africaine, Félix Tshisekedi avait reçu, le 3 juillet dernier, à Kinshasa, le Sud-africain Wamkele Mene, qui est le tout premier Secrétaire Général de la ZLECAF depuis 2020.

Ces deux hautes personnalités avaient passé en revue l’évaluation des efforts fournis dans la matérialisation de la ZLECAF. De surcroît, apprend-on, un comité national de suivi de la ZLECAF en RDC était déjà activé.

En effet, ce comité a pour mission d’assurer la coordination stratégique et le suivi-évaluation de la mise en œuvre de la ZLECAF en RDC. Dans ce registre, la RDC a déjà répertorié plus de 6000 produits qui seront soumis à ce vaste marché préférentiel. Ces produits, indique ACP, sont liés à 90% au commerce, 3% des produits d’exclusions comme le ciment gris et 7% des produits d’exceptions.

Pour la Banque mondiale, la ZLECAF pourrait apporter à l’Afrique 450 milliards de dollars de revenus supplémentaires soit une hausse de 7%. À cela s’ajoute, la libéralisation des tarifs douaniers, de même que la réduction des barrières non tarifaires comme les quotas et les règles d’origine permettraient d’augmenter les revenus d’environ 153 milliards de dollars.

Rappelons par ailleurs que le Chef de l’Etat Félix avait promulgué, le 21 avril 2021, la loi sur la Zone Continentale Africaine de Libre-Échange (ZLECAF).

Christian Okende

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU