PUBLICITÉ

Félix Tshisekedi sur la tenue des élections en 2023 : « bien malin celui qui pourra la garantir »

Le Président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, s’est exprimé au sujet de la tenue des élections générales dans les délais prévus par la constitution. Lors d’une interview accordée à Jeune Afrique, Félix Tshisekedi s’est abstenu à donner une quelconque garantie sur la tenue effective des élections en 2023 : « bien malin celui qui pourra le garantir », avance-t-il.

D’après le Président Tshisekedi, c’est à la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) de déterminer si les délais pourront être tenus ou non.

- Publicité-

A ce sujet, Félix Tshisekedi s’appuie ainsi sur le retard accumulé par cet organe électoral pour la désignation de ces membres et animateurs. A l’en croire, ce retard est dû au forcing de son ancien partenaire en coalition, Front Commun pour le Congo (FCC) qui voulait à tout prix imposer son candidat Ronsard Malonda à la présidence de la CENI.

« Le retard pris dans la désignation des membres de la Ceni n’a rien à voir avec moi. Rappelez-vous que l’année dernière, c’était l’une des raisons de la crise entre le FCC et nous. C’est moi qui avais demandé aux différents acteurs, dont l’Église, des pistes de réflexion pour mener à bien la réforme de la Ceni. Je les attends toujours ! Le FCC menait un processus totalement opaque pour imposer son candidat à sa tête, Ronsard Malonda, et cela avait provoqué d’importantes manifestations dans tout le pays. J’ai pris mes responsabilités et suis intervenu pour mettre fin à ces manœuvres détestables.
Cela fait plus de trente ans que mon parti, l’UDPS [Union pour la démocratie et le progrès social], se bat pour l’instauration d’un état de droit et pour des élections libres et transparentes. Ce n’est pas pour cracher aujourd’hui sur la mémoire de tous ceux qui ont lutté en ce sens, parfois au prix de leur vie ! », a-t-il souligné.

Toutefois, Félix Tshisekedi a exprimé son souhait d’organiser les élections les plus transparentes que celles des échéances électorales précédentes.

« Ce que je peux vous garantir, c’est que je souhaite les élections le plus transparentes possible et que nous allons régler les problèmes de la Ceni. Mais ce sont ses membres qui vont nous dire si les délais pourront être tenus ou non. S’ils sont respectés, tant mieux. S’ils ne le sont pas, tout le monde le verra et s’accordera sur la suite», a martelé Félix Tshisekedi.

Pour la même occasion, Félix Tshisekedi a officiellement annoncé son souhait de briguer un deuxième mandat afin, dit-il, de concrétiser sa vision.

« J’ai le droit de faire deux mandats, pourquoi m’arrêterais-je en chemin ? J’ai une vision pour ce pays, je veux la concrétiser. Si le peuple veut bien m’accorder ce second mandat, je poursuivrai ma mission. Et après, je passerai la main », a-t-il révélé.

Carmel NDEO

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU