PUBLICITÉ

Menaces de l’UNC de quitter l’Union sacrée : Felix Tshisekedi parle « de quelques irresponsables qui jouent avec le feu»

Félix Tshisekedi, a donné une fois de plus de la voix concernant les ennuis judiciaires de son « allié » Vital Kamerhe, condamné en appel à 13 ans de travaux forcés pour détournement de deniers publics. Dans un entretien accordé à Jeune Afrique depuis Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, où il séjourne, Félix Tshisekedi décline toute sa responsabilité dans la condamnation de Vital Kamerhe. Aux proches du Président de l’UNC qui l’accusent d’avoir participé à l’emprisonnement de leur leader, Félix Tshisekedi affirme qu’il n’y est pour rien.

« Je vais être très clair, car tout et n’importe quoi a été dit sur cette affaire : il n’y a pas l’ombre d’une discordance entre Vital et moi. Je n’ai fait aucun calcul et n’ai manipulé personne pour qu’il se trouve là où il est aujourd’hui. Si quelqu’un peut témoigner de ma sincérité, c’est bien lui. Le reproche que je peux accepter, à la rigueur, de la part de certains de ses partisans, c’est de ne pas être intervenu pour empêcher la justice de faire son travail. Mais cela va à l’encontre de mes principes, puisque je suis pour une justice libre et indépendante », dit-il à Jeune Afrique ce mardi 29 juin.

- Publicité-

Dans la même foulée, Félix Tshisekedi confie que Vital Kamerhe était favorable pour son deuxième mandat en 2023. Il affirme que Vital Kamerhe « était prêt à s’effacer ».

« J’ai entendu que certains disaient qu’il était devenu un adversaire politique, mais c’est totalement faux : lui et moi avions discuté à plusieurs reprises d’une seconde candidature me concernant. Il était d’accord et il était prêt à s’effacer. C’est moi, d’ailleurs, qui lui disais : « Écoute, Vital, politiquement, il est trop tôt pour se prononcer. Tu le feras, mais pas maintenant, cela ne sert à rien. »

Aux menaces des partisants de Vital Kamerhe, avec en tête le nouveau secrétaire général de l’UNC Billy Kambale, de quitter l’Union sacrée, Félix Tshisekedi parle de « quelques irresponsables qui jouent avec le feu ».

« Vital et moi, mais aussi nos proches, formions une famille unie. Quelques irresponsables au sein de son parti jouent avec le feu, je le déplore mais je sais qu’il ne laissera pas longtemps cette situation prospérer et qu’il les rappellera à l’ordre, pour que notre coalition survive à l’épreuve de sa condamnation », fulmine Félix Tshisekedi.

Stéphie MUKINZI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU