mardi, octobre 26, 2021
DRC
57,453
Personnes infectées
Updated on 26 October 2021 à 1:28 1 h 28 min
DRC
5,432
Personnes en soins
Updated on 26 October 2021 à 1:28 1 h 28 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 26 October 2021 à 1:28 1 h 28 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 26 October 2021 à 1:28 1 h 28 min

Conclusions de L’IGF : Félix Tshisekedi instruit les ministres à mettre hors d’état de nuire les auteurs de la mauvaise gouvernance des entreprises du portefeuille (Conseil des ministres)

- Publicité-

Le Président de la République, Félix Tshisekedi a révélé au cours de la huitième réunion du conseil des ministres qu’il a présidé vendredi 18 juin, des graves constats de mauvaise gestion de certaines entreprises et établissements publics du portefeuille de l’Etat relevées par l’Inspection Générale des Finances.

Dans sa communication, le Chef de l’État a affirmé avoir été saisi des conclusions définitives tirées des contrôles effectués suivant une procédure contradictoire et transmises aux responsables des structures contrôlées par l’Inspection Générale des Finances.

Ces conclusions font état:

  • De la perception par les gestionnaires d’avantages exorbitants au mépris des dispositions légales et réglementaires;
  • De l’allocation à certaines catégories du personnel d’avantages de toute nature an détriment d’autres catégories d’employés non-bénéficiaires;
  • Du non-respect des normes sectorielles de gestion en matière d’affectation des moyens mobilisés;
  • De la mauvaise gouvernance caractérisée par l’importance des dépenses restées sans pièces justificatives;
  • De la multiplication des marchés publics de gré à gré, mode de passation qui s’est imposé comme règle alors qu’il consiste en une exception.

Pour éviter l’aggravation de cette situation désastreuse, rapporte le porte-parole du Gouvernement Patrick Muyaya, le Président Tshisekedi a demandé aux ministres sectoriels concernés de prendre les mesures conservatoires nécessaires de nature à mettre hors d’état de nuire les auteurs de cette mauvaise gouvernance.

Les conclusions de la mission de contrôle effectuée par l’IGF dans les établissements publics faisant état entre-autres des megestions craintes, détournements en séries avaient suscité des vagues des réactions des chefs des entreprises citées.

Mécontents, les membres du collectif des Présidents des Conseils d’Administration des Entreprises du Portefeuille de l’État transformées en Société Commerciales et des Établissements Publics avaient exprimé leur protestation afin d’obtenir une réparation contre l’instruction, qu’ils qualifient d’unilaterale de IGF contenue dans sa lettre référencée 545/PR/IGFIG CS/JAK/BCO/2021 relatif aux droits des Mandataires Publics.

Dans un mémorandum adressé au Premier Ministre en date du 31 mai, Sept PCA regroupés dans ce collectif accusaient l’IGF d’avoir bloqué le fonctionnement de plusieurs entreprises publiques par la sa présence prolongée. A les en croire, les missions de l’IGF étaient devenues handicapantes par rapport à l’accomplissement des missions assignées aux Codes d’Administration des entreprises et établissements publics concernés.

Carmel NDEO

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection