PUBLICITÉ

RDC : état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, Patrick Muyaya donne les résultats probants des opérations

Au cours d’une conférence de presse conjointe FARDC et Police Nationale, tenue ce mercredi 09 juin à Kinshasa, le Ministre de la communication et des Médias a affirmé la reddition d’une centaine de miliciens depuis la proclamation de l’état de siège en République démocratique du Congo, pour lutter contre les groupes armés dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. 

Le porte-parole du gouvernement congolais a donné les résultats « probants » de l’instauration de l’état de siège depuis le 06 mai dans la partie Est du pays.

- Publicité-

« Durant le séjour de l’équipe gouvernementale à Goma, nous avons enregistré une centaine de reddition des miliciens. Le Premier-ministre a reçu un groupe des miliciens, venu lui dire leur disponibilité, lui dire qu’ils ont déposé les armes », a déclaré Patrick Muyaya qui dit que le gouvernement a mis en place un mécanisme de réinsertion des ex-combattants en attendant l’ordonnance présidentielle, pour le programme de désarmement, démobilisation, développement communautaire et stabilisation. 

« Les rebelles n’ont plus de fronts connus »

Depuis le déclenchement des opérations de traque des rebelles ADF, plusieurs localités ont été conquises et n’ont plus de fronts connus, dit le porte-parole du gouvernement, qui confirme les résultats détaillés livrés par le Général Kasonga Léon-Richard des FARDC 

« Avec la puissance de feu des FARDC depuis la proclamation de l’état de siège, les troupes rebelles ont été mises en déroute. Maintenant, ils s’adonnent à des actes terroristes. Raison pour laquelle, nous avons déploré la semaine dernière le massacre d’une cinquantaine de nos compatriotes  par les ADF. Parce qu’ils ne sont plus dans les endroits où ils étaient au départ des opérations (la traque), ils sont disséminés au sein de la population, et dans leur but, ils vont s’attaquer au paisible citoyen », a alerté le porte-parole des FARDC.

Le Porte-parole du gouvernement précise aussi que « c’est ici le lieu de rappeler que, la détermination du Président de la République, commandant suprême des Forces armées de la République démocratique du Congo et de la Police Nationale ».

Adrien AMBANENGO

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU