PUBLICITÉ

Affaire cartes Visa : l’IGF ne reconnaît pas la liste des bénéficiaires qui circule sur les réseaux sociaux et se réserve le droit de communiquer au moment opportun sur la véritable liste

Dans un communiqué publié ce mardi 08 juin, l’Inspection Générale des Finances (IGF) confirme l’existence des cartes de crédits liées au Compte Général du Trésor via les Comptes RME de la Banque Centrale du Congo. Cependant, cette structure de patrouille financière dément catégoriquement être liée à la liste des bénéficiaires desdites cartes qui circule sur les réseaux sociaux.

Toutefois, l’IGF dit se réserver le droit de communiquer au moment opportun, sur la véritable liste des détenteurs ainsi que sur l’impact de cette pratique illégale sur le Trésor Public et les Réserves de Change.

- Publicité-

Selon cette liste, huit personnalités influentes de l’ancien régime dont Aubin Minaku, Emmanuel Shadary, Barnabé Kikaya, Pépin-Guillaume Mandjolo et Sele yalaguli notamment possèderaient des cartes bancaires visa, leur permettant de puiser chacun, directement, 50.000 USD chaque mois dans le trésor public.

Réagissant à ce propos, l’ancien ministre des Finances Sele Yalaghuli et Kikaya Bin Karubi, le conseiller diplomatique de Joseph Kabila, tous les deux repris sur la liste démentie par l’IGF, ont porté plainte ce mardi 08 juin contre le journaliste Israël Mutombo pour diffamation. Les plaignants demandent au journaliste de présenter les preuves de ses allégations.

De son côté, l’ancien président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku a écrit le lundi 7 juin au Directeur Général de la Rawbank pour obtenir l’extrait de son compte carte crédit attaché au trésor public pendant sa gestion à la tête de la chambre basse du parlement congolais.

Carmel NDEO

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU