PUBLICITÉ

« Le Président Kamerhe n’est pas un prisonnier mais c’est un otage. La jeunesse est mobilisée pour faire échec à cette situation » (UNC Yves Nswal)

Le nouveau Président de la fédération nationale de la jeunesse de l’Union pour la Nation congolaise (UNC) a, au cours d’un entretien exclusif accordé à POLITICO.CD quelques heures après sa nomination, insisté sur la situation carcérale de Vital Kamerhe, Président national de leur Parti politique. Pour le désormais leader de tous les jeunes de l’UNC, leur Président « n’est pas un prisonnier mais plutôt un otage ». Il avertit qu’ils restent mobilisés pour « faire échec à la prise d’otage » de Vital Kamerhe qui est pourtant « innocent ».

« Nous pensons que la situation que vit notre Président est une prise d’otage, puis que nous avions tous suivi le procès tout a été dit sauf le bon droit. Voilà pourquoi nous sommes mobilisés pour faire échec à cette prise d’otage. Pour nous à l’UNC, le Président Kamerhe n’est pas un prisonnier mais c’est un otage. L’Etat de droit c’est aussi le fait d’acquitter les innocents. Pendant le procès, tout a été dit sauf le bon droit. On ne se laissera pas faire et on ne va pas reculer », prévient Yves Nswal, le nouveau « Général » de la jeunesse de l’UNC.

- Publicité-

Le Président des jeunes de l’UNC fait savoir que l’urgence reste l’incarcération de Vital Kamerhe et en appelle à la vigilance de toute la jeunesse de leur formation politique « en attendant les instructions » : « l’urgence pour nous actuellement en tant que jeunes c’est la situation que vit notre Président Vital Kamerhe. Nous allons mener des actions pour ramener nos ennemis à la raison. Nous avons besoin d’une justice juste et équitable. Voila pourquoi je lance un vibrant appel à la jeunesse de l’UNC de rester mobilisée et de suivre de près la situation de notre Président et d’attendre les instructions qui viendront de la hiérarchie ».

Concernant les élections qui se profilent à l’horizon, Yves Nswal promet de « relever le défi du rassemblement et de l’unité entre jeunes autour d’une vision salvatrice. Nous sommes des hommes de terrain. Nous sommes des lieutenants de terrain c’est-à-dire nous serons toujours sur terrain pour redynamiser le Parti, l’implanter encore sur toute l’étendue du pays et puis booster la jeunesse. Il faut pousser les jeunes à s’adhérer à notre Parti pour qu’aux élections à venir, nous ayons beaucoup plus de sièges.»

Yves Nswal fait remarquer qu’il a adhéré à ce Parti politique en Inde, où il a été « repéré » par Vital Kamerhe qui le nomma à la tête de la fédération de l’Inde, en 2013. Une fédération, vante-il, qu’il a dirigé « avec succès ». Ce qui, à l’en croire, l’a « valu plus tard l’élévation à d’autres fonctions au niveau national du parti notamment comme membre de la coordination de la jeunesse interfédérale de Kinshasa, mais aussi en 2018 j’ai été nommé coordonateur chargé de mobilisation et propagande au sein de la fédération nationale des jeunes.»

Stéphie MUKINZI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU