PUBLICITÉ

Affaire congolité: « Un débat militant qui pourrit inutilement l’atmosphère politique. Aucun bon sens n’apportera soutien à l’exclusion de qui que ce soit » ( Peter Kazadi)

Le projet de loi initié par Noël Tshiani, ancien candidat à la présidentielle de 2018 selon lequel « ne peut être candidat président de la République que celui qui est né de père et mère congolais » continue à défrayer la chronique dans l’opinion sociopolitique congolaise.

Au sein du parti politique du Président de la République, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), cette proposition semble visiblement ne pas trouver à l’unanimité son approbation.

- Publicité-

Selon Peter Kazadi, Haut Cadre du parti présidentiel, le débat sur la congolité est un débat militant qui pourrit inutilement l’atmosphère politique en ce moment où la Nation est confrontée à plusieurs défis. A l’en croire, « Il est temps d’arrêter ».

Se montrant confiant pour les prochaines échéances électorales prévues en 2023, l’ancien directeur de cabinet du Chef de l’État à l’époque président de l’ UDPS, martelle qu’aucun bon sens n’apportera soutien à l’exclusion de qui que ce soit.

« En 2023 nous gagnerons à la régulière », a-t-il souligné.

Toujours dans le cillage du Président Tshisekedi, Vidiye Tshimanga son conseiller spécial en charge des questions stratégiques a, à travers un tweet, estimé que Noël Tshiani a déjà opté pour une nationalité étrangère pour son confort et celui de ses enfants.

« Noel, tu es congolais de père et de mère,tu as choisit une nationalité étrangère pour ton confort et celui de tes enfants pendant que des demi-Dakar comme moi ont tâté de la prison et des violences pour libérer notre pays.Toi tu reviens quand le travail est fait », a-t-il expliqué.

Ce point de vue a été partagé par le député Pembe Didace qui affirme que « cette loi discriminatoire ne passera pas à l’Assemblée nationale ».

« On est bien d’accord !!! Cette loi discriminatoire ne passera pas à l’Assemblée nationale. En mal de positionnement, cet opportuniste cherche à se mettre en vedette pour masquer mes mésaventures des présidentielles de 2018. Tout est question d’équilibre mental… », a-t-il écrit.

Les partisans de Moïse Katumbi estiment que ce projet de loi vise personnellement leur leader qui aurait des ambitions de se présenter à la présidentielle de 2023.

Réagissant à cet effet, Moïse Katumbi s’est dit serein et considère que la proposition de Noël Tshiani est une utopie qui ne passera pas parce qu’à l’en croire, ne le vise pas, mais vise plutôt l’unité du pays entier.

Le projet de loi de Noël Tshiani vise selon son auteur, à verrouiller l’accès à la fonction de président de la République.

Carmel NDEO

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU