jeudi, octobre 28, 2021
DRC
57,470
Personnes infectées
Updated on 28 October 2021 à 15:32 15 h 32 min
DRC
5,449
Personnes en soins
Updated on 28 October 2021 à 15:32 15 h 32 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 28 October 2021 à 15:32 15 h 32 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 28 October 2021 à 15:32 15 h 32 min

Répartition des postes du bureau de la CENI : Le FCC veut des concertations entre forces politiques et sociales concernées avant la tenue de la prochaine plénière

- Publicité-

À la suite des débats qui sont en cours à l’Assemblée Nationale concernant la proposition de loi organique portant modification et complétant la loi organique en vigueur sur l’organisation et fonctionnement de la CENI, le Front Commun pour le Congo (FCC) du président honoraire de la RDC, Joseph Kabila, a demandé, dans une déclaration rendue publique samedi 29 mai 2021, « à l’Assemblée Nationale de convoquer les concertations entre forces politiques et sociales concernées par la répartition des responsabilités au sein du bureau de la CENI afin que soit dégagé une décision consensuelle avant la tenue de la prochaine plénière ».

« Le FCC confirme sa disponibilité à participer à ces concertations », s’est prononcé le FCC à l’issue d’une conférence élargie des présidents des partis et regroupements politiques tenue en ce même jour.

« Le FCC a pris acte et salue la conclusion des discussions au sein de la commission P.A.J relative à l’attribution des tâches au sein des organes de la CENI, à savoir que la finalisation de l’article 24bis, y relatif de la proposition de loi sous examen soit suspendu jusqu’à ce que soit trouvé un consensus entre les forces politiques », lit-on.

Par ailleurs, il a rappelé à l’opinion tant nationale qu’internationale que depuis le dialogue de SUN CITY, la répartition des responsabilités au sein de la CENI s’est toujours voulu équitable et historiquement, elle a systématiquement été faite, dit-il, en tenant compte de l’équilibre fonctionnel entre les forces politiques en présence afin de garantir la crédibilité et la fiabilité du processus électoral. « Cela étant, cette question s’est toujours réglée par consensus et non par le vote », fait-il observer.

Notons qu’à l’issue de la plénière du vendredi 28 mai 2021, le député national Alphonse Ngoyi Kasanji, un ancien membre du FCC avait dénoncé les menaces de son ancien regroupement politique à l’endroit de la majorité parlementaire en rapport avec le partage des responsabilités au sein de la CÉNI dans le cadre de la réforme de cette institution d’appuie à la démocratie.

En ce même vendredi, l’Assemblée Nationale avait approuvé le rapport de la Commission politique, administrative et juridique (PAJ) relatif à l’examen de la proposition de loi organique modifiant et complétant la loi organique n°10/013 du 28 juillet 2010 portant organisation et fonctionnement de la Commission électorale nationale indépendante, CENI, telle que modifiée et complétée par la loi organique n°13/012 du 19 avril 2013 initiée par Christophe Lutundula actuellement membre du gouvernement central. Le bureau de la chambre basse du Parlement avait accordé alors à la commission PAJ 48 heures pour apporter des amendements formulés par les députés.

Christian Kamba

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection